Halte à la diabolisation des médecins!

Lors de sa dernière Assemblée générale extraordinaire, le Syndicat tunisien des médecins de libre pratique (STML) a pris la décision d’entamer une grève générale qui se tiendra le  8 février. Docteur Khemais Zaied, secrétaire général adjoint du  STML, revient sur les raisons de cette grève. Explication.

Il a fait savoir que  la raison principale de la grève générale annoncée  est relative à ce qu’il appelle la diabolisation des médecins. D’après lui, les médecins que ce soit dans le secteur public ou privé vivent  un malaise général. Tout cela se produit alors que «  les compétences des médecins tunisiens  sont reconnues partout dans le monde », regrette-t-il.   Et d’ajouter  :  » Nous ne comprenons  pas pourquoi les médecins sont devenus la cible de plusieurs parties.  Le résultat est que tous les  médecins travaillent  sous pression parce qu’ils se savent pointés du doigt ».

Revenant sur le sujet des erreurs médicales, le docteur a reconnu l’existence d’un certain nombre d’entre elles, mais «  ce n’est pas à l’opinion publique de juger s’il s’agit d’une erreur médicale ou pas. Dans ce contexte, il a attiré l’attention sur le fait qu’il y a une distinction à faire entre aléas thérapeutiques et erreurs médicales.

Concernant la grève générale, elle se déroulera par un rassemblement devant la présidence du gouvernement à 8h du matin. Les médecins vont protester pacifiquement en portant la blouse blanches.  Cependant, les urgences et les interventions chirurgicales  ne sont pas concernées par la grève. Par ailleurs, il a rappelé que l’exode des médecins est un phénomène qui prend de l’ampleur.  » Si des  hôpitaux internationaux nous recrutent c’est pour notre compétence et pas pour autre chose », dit-il.

Par ailleurs, il a appelé à rétablir la confiance entre les médecins et les patients. « On appelle les pouvoirs à mettre en place de nouveaux projets de loi qui prennent en considération l’évolution de la médecine, le respect des droits du citoyen et ceux du médecin », conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here