Emploi : le « Contrat de la dignité » respectera la parité

rapport national sur l'emploi - L'économiste maghrébin

Un centre de formation professionnelle pilote verra le jour à Gafsa, annonce le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Imed Hammami, lors de sa présence sur le plateau de Nessma live.

Le centre est le fruit d’un travail effectué entre le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle et le ministère de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables. Le centre sera financé par la Compagnie des phosphates de Gafsa. En ce qui concerne l’aspect technique du projet, le ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi s’en chargera,  indique-t-il.

Par ailleurs, il a fait savoir qu’il faut résoudre le problème du transport pour les jeunes désireux  de faire le déplacement entre leur ville et et le centre de formation.

Interpellé sur la liste des admis dans le projet  » Contrat de la dignité », le ministre a fait savoir que  le principe de la parité et de la transparence primera. De même, le recours sera possible selon lui. Il a indiqué par la même occasion qu’à l’échelle africaine, la Tunisie occupe le premier rang en termes de formation professionnelle et qu’il existe une stratégie afin d’améliorer et de promouvoir ce secteur.

Pour rappel, 25 mille jeunes chômeurs  seront admis dans le cadre du programme « Contrat de la dignité »  dont la liste des admis sera dévoilée au début du mois d’avril. Chaque jeune admis pourra bénéficier d’une formation et  percevra un  salaire de 600 dinars dont 400 dinars sous forme de contribution de l’État et 200 dinar à la charge du secteur privé.

Le programme cible en premier lieu les chômeurs longue durée. La durée du contrat est prévu pour deux ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here