Municipales: qu’en pensent les députés ?

IDecides - l'économiste maghrébin
c'est au pouvoir exécutif et législatif de bien coordonner avec les instances indépendantes

Le droit des militaires de participer au processus électoral est désormais un plein droit, après l’adoption de la loi relative aux élections municipales.  Qu’en pensent les députés?

Leila Hamrouni, députée du parti Nidaa Tounes,  a exprimé son soulagement et son contentement. Elle déclare: « Enfin après un long suspense depuis le mois de juin dernier, la loi électorale est passée. Et bien évidemment la participation des forces armées et des sécuritaires est à saluer après un débat si houleux. »

Et de poursuivre:   » Nous avons défendu le droit de vote de ces citoyens parce qu’en fin de compte, ils paient leurs impôts. Et il n’ y a pas de raison de les priver de ce jeu électoral et démocratique à l’instar des pays démocratiques. ».

Et d’ajouter:  » Ennahdha, qui était à l’origine farouchement opposée au vote des sécuritaires, a viré de cap sous l’influence des médias et de la société civile ».

Par ailleurs, Kalthoum Badreddine, députée du mouvement Ennahdha a souligné: « C’est  une grande réussite, pour une transition démocratique transparente. Il s’agit d’une belle victoire. Or ce qu’a fait  le mouvement Ennhahdha, il a choisi l’intérêt du pays avant le sien. En revanche, si Ennhahdha n’avait pas voté, la loi électorale n’aurait pas vu le jour ».

De son côté, Ahmed Seddik, député du Front populaire, a salué l’effort, en précisant: « On a attendu des mois pour préparer le terrain à un large consensus. Il est évident que nous sommes contents de ce vote, c’est historique, un grand pas en avant. Et je pense que l’ISIE veillera au grain quand auront lieu les élections municipales ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here