Eurostat : quels travailleurs à bas salaires dans l’UE?

La proportion de bas salaires parmi les salariés s’élevait à 17,2% dans l’Union européenne (UE) en 2014, gagnant deux-tiers ou moins du salaire horaire national brut médian, selon l’enquête menée par l’office statistique de l’Union européenne, Eurostat, sur la structure des salaires.

Il en ressort que de grandes différences subsistent entre hommes et femmes ainsi qu’en fonction des tranches d’âges. 21,1% des femmes salariées percevaient un bas salaire, contre 13,5% des salariés hommes. En outre, 30,1% des salariés âgés de moins de 30 ans percevaient un bas salaire, contre 14% ou moins pour les tranches d’âges situées entre 30 et 59 ans.

Le niveau d’études joue également un rôle important. D’ailleurs, plus il est faible, plus la probabilité d’être un travailleur à bas salaire est élevée. Dans l’UE en 2014, tandis que 28,2% des salariés ayant un faible niveau d’études étaient des travailleurs à bas salaires, cette proportion chutait à 20,9% pour les salariés ayant un niveau d’éducation moyen et atteindrait 6,4% pour ceux d’un niveau d’éducation supérieur.

Le type de contrat a aussi un impact important : 31,9% des salariés en CDD (contrat à durée déterminée) percevaient un bas salaire, contre 15,3% de ceux en CDI (contrat à durée indéterminée).

La même source a dévoilé que les pourcentages les plus élevés ont été observés en Lettonie avec 25,5%, suivi de la Roumanie avec 24,4%, la Lituanie avec 24%ainsi que la Pologne avec 23,6%. Suivent l’Estonie avec 22,8%,  l’Allemagne (22,5%),  l’Irlande (21,6%) et le Royaume-Uni (21,3%).

En revanche, moins de 10% des salariés percevaient des bas salaires en Suède avec 2,6%, Belgique (3,8%), Finlande (5,3%), Danemark (8,6%), France (8,8%) et en Italie (9,4%).

Lorsque le salaire horaire brut médian est exprimé en euros, les différences entre Etats membres sont encore plus prononcées. Le plus élevé en euro a été enregistré au Danemark avec 25,5 euros, devançant l’Irlande (20,2 euros), la Suède (18,5 euros), le Luxembourg (18,4 euros), la Belgique (17,3 euros) et la Finlande (17,2 euros).

Par contre, le salaire horaire brut médian le plus faible en euro a été observé en Bulgarie avec 1,7 euro et en Roumanie avec 2 euros, suivie de la Lituanie (3,1 euros), la Lettonie (3,4 euros) et la Hongrie (3,6 euros). En conclusion, parmi les Etats membres, le salaire national horaire brut médian exprimé en euro le plus élevé est 15 fois plus important que le plus faible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here