Manuel Valls : « La Tunisie ne se fera pas voler son destin »

 Le Premier ministre français, Manuel Valls, a annoncé ce matin, à l’ouverture de la Conférence Tunisia 2020, que l’AFD investira 250 millions d’euros chaque année en Tunisie.  Manuel Valls a confirmé l’engagement de la France à soutenir la Tunisie en transformant les dettes tunisiennes en investissements. Et d’ajouter que la France convertira une partie de sa dette pour la Tunisie en projets de développement.

Peu avant le coup d’envoi de la Conférence internationale sur l’investissement, Tunisia 2020, le Premier ministre français était au Musée du Bardo où il a prononcé un discours dans lequel il a rappelé  la richesse du patrimoine tunisien.

Il a déclaré : « C’est un lieu incroyable de culture et d’histoire où se rencontrent le génie des hommes. C’est la sédimentation de l’histoire de ce pays de la Méditerranée, où sont arrivés ici les Phéniciens, les romains, les byzantins, les arabes, les andalous, les Turcs, les maltais et les Européens. C’est donc la Méditerranée que nous avons tous en partage et qui s’expose une nouvelle fois dans toute sa splendeur et  la Méditerranée que je suis de la Rive nord y est sensible ».

Et de poursuivre: « Emu d’avoir pu rencontrer des femmes et des hommes qui représentent la jeune démocratie tunisienne. Emu de voir toute la force d’un peuple qui a changé qui se tient debout et défend sa liberté, son indépendance et dit non aux forces barbares qui veulent semer la mort, le chaos, entraîner la Tunisie vers le contraire d’elle-même ».

“La Tunisie ne se fera pas voler son destin et la France, je veux le dire avec force, se tient aux côtés de la Tunisie et du peuple tunisien”, a-t-il dit.

Et d’ajouter: “Nous nous sommes recueillis devant la stèle en mémoire des victimes tombées du 18 mars 2015, quatre étaient des Français, ici comme à Paris, Bruxelles, le sang a coulé.

Le terrorisme islamiste a visé le Bardo pour abattre la culture, l’histoire, déstabiliser un pays et le fermer au monde. Les terroristes ont voulu nous éloigner et n’ont  fait que nous rapprocher. Ils ont échoué, ils n’ont fait que renforcer notre détermination commune à défendre la liberté, la démocratie, les valeurs qui font notre humanité, qui fondent nos civilisations.  Rien ne peut arrêter la liberté, rien ne peut arrêter les peuples et vous l’avez démontré en Tunisie quand ils se lèvent et se saisissent de leur histoire”.

Il ajoute: “En visant le Bardo, c’est la Tunisie moderne qui a été visée, un pays en mouvement, fier de ce qu’il a accompli en six ans avec une révolution exceptionnelle et une transition qui est exemplaire. Les demandes de liberté et de dignité n’ont jamais connu dans l’histoire du monde arabo-musulman des réponses aussi fortes qu’en Tunisie, vous faites la démonstration  éclatante et elle vaut pour le  monde entier qu’islam et démocratie peuvent aller de pair. La Tunisie héritière de Bourguiba, c’est une Constitution écrite garante de l’Etat de droit, des droits des femmes et des enfants, des grandes libertés, du savoir, de la culture. Cette page admirable de l’histoire, on la doit à la société civile toujours vigilante, mais aussi, au sens des responsabilités de la classe politique, tous courants confondus. La France sera toujours prête à contribuer au développement de nouveaux espaces ».

“Venez en Tunisie, à Tunis, car c’est ici que se joue une part de l’avenir, où se joue un grand moment de civilisation”, a-t-il conclu.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here