Nidaa Tounes : les démissionnaires sont toujours les bienvenus

Il faut reconnaître que c’est mal parti pour Nidaa Tounes. Le bras de fer entre les nidaéistes se poursuit. A l’issue d’une réunion du parti tenue hier,  Moncef Sellami vient d’être désigné le nouveau coordinateur du Comité directeur du parti.

Dans une déclaration aux médias, la tâche du comité directeur  a pour rôle de reconstruire le parti ainsi que la préparation du prochain congrès dans le but de remettre Nidaa Tounes sur les rails.

Dans une déclaration aux médias, Ridha Belhadj a fait savoir que  Hafedh Caïd Essebsi est en train de nuire au parti et au pays, notamment avec son rapprochement avec Ennahdha. Il indique dans ce contexte que le Président de la République devrait intervenir pour sauver le pays.

Il déclare qu’il faudrait réunir toutes les chances pour que le parti soit au-devant de la scène. Evoquant la démission des anciens dirigeants, il a fait savoir qu’ils sont toujours les bienvenus, comme Mohsen Marzouk et les autres démissionnaires.

Sur un autre volet du retour des ligues de protection de la révolution, il a rétorqué : “Cela constitue  un grave danger qui menace le paysage politique. Il est évident que leur retour est une tentative en elle-même pour faire échouer  l’appel à l’union de Nidaa Tounes”.

Comme il a rappelé les manoeuvres assimilables à un putsch du directeur exécutif, Hafedh Caïd Essebsi :  il a gelé les structures  et supprimé la page officielle du parti.

Par ailleurs, un communiqué du directeur exécutif dénonce cette nouvelle direction du parti.

L’idée de créer une direction collégiale, cela ne représente guère une solution juridique encore moins politique. C’est tout bonnement un coup d’Etat du premier congrès, souligne le communiqué.

Ridha Belhaj a appelé à l’union et à la destitution du directeur exécutif, Hafedh Caïd Essebsi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here