400 mille euros alloués à une étude pour éviter les coupures électriques intempestives

Le ministère français de l’Economie et des Finances a accordé un don de 490 000 euros au ministère tunisien de l’Energie et des Mines, représenté par l’Agence Nationale de Maîtrise de l’Energie (ANME). Ce don alloué par le Fond d’étude et d’aide au secteur privé (FASEP), géré par la Direction générale du Trésor français, a servi au financement d’une étude de faisabilité technico-économique ciblant le développement d’un réseau de froid urbain (RFU) pilote dans la zone du Lac de Tunis.

L’étude vise à mettre en place un dispositif de production de froid durable, qui évitera dans l’avenir les coupures électriques intempestives causées notamment par les pics de surconsommation des systèmes de climatisation individuels.

Cette étude a été conduite par une société française filiale du Groupe ENGIE qui évolue sur le marché français (30%) et surtout à l’international (70% du chiffre d’affaires). La société a pour vocation de réaliser des études techniques et de superviser la réalisation d’ouvrages dans le domaine de l’énergie (hydroélectricité, nucléaire, gaz, énergies renouvelables, etc.), des grandes infrastructures de l’eau, du transport et des bâtiments complexes.

Ce projet concernera dans un premier temps le quartier des Berges du Lac (Tunis), abritant des zones à forte activité économique et commerciale.   Un séminaire de présentation de cette étude se tiendra le 18 novembre 2016 à Paris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here