Quelles sont les régions les plus attractives en Tunisie ?

Aucun gouvernorat n’a eu la moyenne générale dans le deuxième rapport sur l’attractivité régionale, dont les résultats principaux ont été publiés ce matin, 12 novembre, au siège de l’Institut arabe des chefs d’entreprise (IACE).

Lors d’une conférence de presse tenue ce matin, au siège du think thank, l’économiste Kamel Ghazouini  a indiqué que le rapport a été fait par des enquêteurs de terrain dans les 24 gouvernorats et que l’échantillon sur lequel l’étude se base compte quelque 539 entreprises.

Le rapport s’articule autour de six indicateurs, à savoir : services municipaux,  non municipaux, approche participative, transparence et accès à l’information, disponibilité de la main-d’œuvre et conditions de vie. Notons que le dernier indicateur est nouveau et ne figure pas dans le rapport de 2015.

L’intervenant a indiqué que les seuls indicateurs qui aient connu une amélioration  sont ceux de l’approche participative et  de la transparence  ainsi que l’accès à l’information, contrairement aux autres  indicateurs.

Les trois premières places  ont été remportées par :  Tunis  avec une moyenne de 3,84,  Sfax  obtient  3,46  et Ben Arous   3,03  et les trois régions en bas du classement sont :  Béjà avec une moyenne de  1,54, Kébili avec une moyenne de 1,48 et Zaghouan avec une moyenne de  1,40. Aucun gouvernorat n’a obtenu la moyenne générale même les trois gouvernorats classés en  tête de liste. Rappelons que la moyenne générale  est de  5/10.

L’intervenant a indiqué que la méthode et la démarche du rapport s’inspirent de Doing Business et du rapport de Davos. Tout en indiquant que le rapport a donné un éclairage important sur la situation dans les régions tunisiennes. Il a indiqué que les décideurs régionaux peuvent consulter le rapport pour comprendre ce qui ne va pas et agir à la lumière du classement.

Interpellé par leconomistemaghrebin.com sur la suite du rapport et s’il existe une  réelle volonté politique pour  travailler à la lumière des résultats du rapport,  l’intervenant a fait savoir que les gouvernorats de Béjà et Bizerte ont manifesté la volonté réelle de prendre acte de ce rapport et d’agir en conséquence.

Les principaux résultats du rapport sur l’attractivité régionales 2016 classent les gouvernorats comme  suit, selon leur capacité d’attraction.   

1) Tunis, 2) Sfax, 3) Ben Arous, 4)Sousse, 5)Gabès, 6)Médenine, 7) Nabeul 8) Monastir, 9) Kairouan, 10) Bizerte, 11)Mahdia, 12) Jendouba, 13) Sidi Bouzid, 14) Gafsa 15) Ariana, 16) Tozeur, 17) Kef, 18) Kasserine, 19) Manouba, 20) Tataouine, 21) Siliana, 22) Béja, 23) Kébili, 24) Zaghouan

Le rapport montre que les gouvernorats de Médenine (+8),  Kairouan (+8) Jendouba (+10) et Sidi Bouzid (+10) sont les seuls à avoir  gagné des places par rapport à 2015. Cela a été rendu possible par l’approche participative et la transparence. Par contre, Ariana (+12), Zaghouan (-12) et Manouba (-10) ont connu une régression considérable.

À la lecture du rapport, il en ressort  une chute générale de tous les indices, que Tunis demeure en tête du classement, que Indice général moyen du climat d’affaire local du rapport (2,2) est une régression par rapport à la moyenne générale du rapport de 2015 (3,34).

Ci-après le classement des trois premiers gouvernorats selon chaque indice. (Score sur 10)

Services municipaux :
1) Ben Arous (3,54) 2) Sfax  (2,94) 3) Tunis (2,70)
Approche participative :
1) Tunis (3,56) 2) Ben Arous (2,83) 3) Sfax (2,44)
Transparence et accès à l’information
1) Ben Arous (2,59) 2) Sfax (2,46) 3) Mahdia (2,32)
Services non municipaux
1) Sfax (4,05) 2) Sousse (2,99) 3) Ben Arous (2,99)
Cadre de vie
1) Tunis (5,43) 2) Sfax (3,46) 3) Nabeul (3,08)
Disponibilité de la main-d’œuvre
1) Tunis (8,5) 2) Sfax (6,89) 3) Kairouan (5,76)  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here