Les pharmaciens privés menacent de geler les conventions avec la CNAM

CNAM

Les dettes de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM)  auprès des pharmacies privées varient entre 45 MD et 50 MD d’après le secrétaire général  du syndicat tunisien des propriétaires de pharmacies privées, Rached Gara.

Un audit effectué par le syndicat auprès des pharmaciens a permis d’évaluer la somme précitée. Ainsi le syndicat a fait part de son inquiétude par rapport aux montants non remboursés.

Dans une récente déclaration aux médias, Rached Gara a indiqué qu’étant donné la situation actuelle, la CNAM est appelée à  fournir des explications quant à la situation de la Caisse d’ici fin 2016 et ses projections pour 2017. D’ailleurs, l’ancien ministre des Affaires sociales, Mahmoud Ben Romdhane, a  tiré la sonnette d’alarme plusieurs fois sur le déséquilibre financier des trois caisses sociales.

Il est à rappeler que le syndicat général des pharmacies privées avait menacé de geler les conventions avec la CNAM, en 2014. Des pourparlers avec le ministère des Affaires sociales avaient abouti à un semblant de solution. Les dettes de la CNAM ne sont qu’une facette d’un problème plus vaste qui englobe toutes les caisses sociales et cela ne date pas d’hier.

D’après des chiffres divulgués par l’ancien ministre des Affaires sociales, en mars dernier, il s’avère que la situation financière de la CNSS et de la CNRPS est le moins que l’on puisse dire alarmante. Qu’on en juge : en 2013, le déficit de la CNRPS était évalué à 199 MD. En 2014, il a grimpé à 285 MD. Pour 2015, il est prévu que le déficit se creuse davantage pour atteindre 431 MD.  Pis encore, la Loi de finances 2016 a prévu un déficit plus grave encore atteignant 528 MD.  En dernière analyse, il s’avère que les cotisations des employés et des employeurs ne seront plus suffisantes pour assurer l’équilibre de cette caisse.

Pour couvrir le déficit de l’année 2015, l’Etat a dû décaisser 426 MD pour verser les retraites à temps. Quant aux dettes non honorées des institutions vis-à-vis des caisses sociales, elles se montent à 196 MD.

Pour la CNSS, les dettes non honorées s’élèvent à 310MD et concernent :

  • Les sociétés régionales de transport : 42MD
  • Dettes de la Caisse de restructuration des entreprises à participation publique : 56MD
  • Dettes des entreprises confisquées : 19MD
  • Dettes  de la caisse des pensions et des divorcées : 19 MD
  • Dettes au titre du régime de sécurité sociale pour les intellectuels et les artistes : 3.5 MD
  • Dettes du  parti déchu RCD : 92 MD
  • Dettes de la SPROLS : 42 MD
  • Avance au titre des contributions patronales en application des mesures exceptionnelles au profit du secteur touristique : 36 MD.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here