La population européenne à l’horizon 2050 ?

dépendance énergétique dans l'UE

Selon l’édition 2016 de l’Annuaire régional, publié chaque année par l’Office statistique de l’Union européenne (Eurostat), les régions de niveau NUTS 2 (nomenclature des unités territoriales statistiques) les plus densément peuplées dans l’UE ont été celles d’Inner London – Est avec 10 780 habitants au km2 et d’Inner London – Ouest au Royaume-Uni avec 10 283, suivies de Bruxelles en Belgique avec 7 393, de Mellila en Espagne avec 6 479 et de Vienne en Autriche avec 4 507 habitants au km2.

Le même annuaire a fait ressortir que cinq régions de l’UE devraient voir leur population doubler ou presque à l’horizon 2050.  Ainsi, la population devrait  enregistrer des hausses de 127% dans la région espagnole de Mellila, de 95%  en Guyane – département français d’outre-mer, de 87% au Luxembourg, de 83% à Bruxelles en Belgique et de 82% à Ceuta, l’enclave espagnole au Maroc.  Des hausses sont également projetées pour Inner London – Est au Royaume-Uni (+62%) et Stockholm en Suède (+61%).

Par contre, la même source a dévoilé que trois régions devraient voir leur population diminuer de près de moitié d’ici 2050. Par ailleurs, la population devrait baisser de 49% dans la région de Severozapaden en Bulgarie et de 44% dans chacune des régions allemandes de Saxe-Anhalt et Chemnitz.

Les projections font aussi état de baisses de 37% dans Severen tsentralen en Bulgarie, de 36% dans Thuringe et de Mecklembourg-Poméranie en Allemagne, et de 35% dans Észak-Magyarország en Hongrie et Lituanie.

A noter que  l’Annuaire  présente un large éventail de statistiques régionales disponibles pour les 276 régions de niveau NUTS 2 et pour les 1 342 régions de niveau NUTS 3 des 28 États membres de l’UE. Des statistiques sont également présentées pour les régions des pays de l’Association européenne de libre-échange (AELE) et des pays candidats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here