Tunis, cœur de l’activité africaine de la Société Générale

L’Union Internationale de Banques (UIB) organise actuellement plusieurs événements importants destinés aux clients de l’UIB d’une part et aux cadres dirigeants du Groupe Société Générale en Afrique, d’autre part.

À l’occasion de ces événements, l’UIB a accueilli de nombreux visiteurs de marque du Groupe Société Générale, dont notamment Frédéric Oudéa, Directeur général du Groupe et Président de la Fédération Bancaire Européenne, qui sera présent aujourd’hui à Tunis.

Ces événements sont d’une grande importance et arrivent à point nommé. Ils ne manqueront pas d’avoir un impact positif sur l’image de la Tunisie d’une part et sur la capacité des entreprises tunisiennes à étendre leur présence en Afrique, d’autre part.

Un accès privilégié aux entreprises tunisiennes

L’événement « Société Générale Africa Business Network », que l’UIB a organisé hier à Tunis, a été rehaussé par la présence des premiers responsables (Directeurs généraux) des 16 autres implantations africaines du Groupe Société Générale (Algérie, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Guinée Equatoriale, Madagascar, Maroc, Mauritanie, Mozambique, Sénégal, Tchad et Togo), avec lesquels les clients de l’UIB ont eu l’opportunité de nouer des contacts et d’échanger sur leurs projets de développement en Afrique.  L’événement vise à donner aux entreprises tunisiennes l’opportunité d’un accès privilégié aux filiales et aux expertises du Groupe Société Générale en Afrique, et à leur faciliter une éventuelle implantation sur ces marchés.

Les débats ont été enrichis par l’intervention d’Olivier De Boysson, Chef économiste Pays émergents de la Société Générale, qui a présenté sa vision du présent et du futur des différents pays africains tant sur le plan macroéconomique que sectoriel.  De son côté, Alexandre Maymat, Président du Conseil d’administration de l’UIB et Responsable pour le Groupe Société Générale de la région Afrique, a présenté les capacités du Groupe et de ses expertises en matière d’accompagnement des entreprises tunisiennes sur le continent, qu’il s’agisse d’investisseurs, d’exportateurs ou d’importateurs.

Consciente de la position géographique stratégique de la Tunisie, la Société Générale a décidé d’organiser cet événement à Tunis  pour plusieurs raisons : elle est au fait de la qualité des entrepreneurs tunisiens et de leur potentiel dans le développement du commerce international.  La Société Générale Africa Business Network marque le soutien de ce groupe bancaire français à l’économie tunisienne et, partant, à l’économie africaine.

« Cette manifestation ne manquera pas d’avoir un impact positif sur l’image de la Tunisie d’une part et sur la capacité des entreprises tunisiennes à étendre leur présence en Afrique », affirme Kamel Néji, directeur général de l’UIB à l’ouverture des travaux de « Société Générale Africa Business Network ».

Produire ne suffit pas, il faut inventer

Expliquant le choix d’organiser ce forum en Tunisie,  Alexandre Maymat a pour sa part précisé que Tunis s’impose comme le cœur de l’activité africaine de la Société Générale. « Le contexte est difficile mais reste favorable. Produire ne suffit pas, il faut inventer», a-t-il dit.

Olivier De Boysson a, par la même occasion,  présenté deux exposés sur les zones de turbulences et les perspectives de croissance dans les pays africains. Pour le Maghreb, De Boysson estime que les prévisions relatives aux encours des crédits, au PNB et au portefeuille clients évolueront respectivement de 6%, 4% et 3%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here