H. Hammami – Affaires Belaïd et Brahmi : les commanditaires courent toujours

Où en sommes-nous à propos de l’enquête sur l’assassinat de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi? C’est en partie l’objet de la conférence de presse organisée aujourd’hui par le Front populaire. 

« Nous considérons qu’il n’y a pas une volonté politique de connaître la vérité sur les assassinats. Cela relève de la responsabilité de l’alliance Nidaa Tounes et Ennahdha qui se sert de la justice pour freiner l’enquête.  J’ajouterais que demain il y aura une journée d’audition des ministres de la Justice et de l’Intérieur à l’ARP sur l’affaire des assassinats de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi »,  a indiqué le porte-parole Hamma Hammami.

Il poursuit : « Les réels commanditaires courent toujours. Ils étaient et ils sont encore au pouvoir, des anciens responsables de la sécurité, de l’ancien ministre de l’Intérieur Ali Laârayedh à Lotfi Ben Jeddou. Il n’y a pas eu d’enquête sérieuse à leur encontre. »

L’avocat Nasser Laouini a indiqué aujourd’hui lors d’une conférence de presse que trois hauts responsables sécuritaires au ministère de l’Intérieur ont été officiellement accusés d’être impliqués dans l’affaire des assassinats de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi.

Le Front populaire a appelé à une journée de colère, le 17 juin, pour dénoncer la lenteur du traitement judiciaire des affaires Belaïd et Brahmi.

Nasser Laouini est revenu sur l’affaire de l’assassinat de Mohamed Brahmi, en soulignant que l’enquête est fragmentée en plusieurs dossiers :  un  dossier a été transmis à  la chambre d’accusation, un autre à la Cour pénale, alors que les trois autres dossiers se trouvent chez le juge d’instruction.

Il déclare : « Il faut qu’on puisse reconstruire le puzzle parce que malheureusement l’enquête est très éparpillée. Cela dit, les vrais commanditaires sont encore libres. On a déposé des plaintes contre Lotfi Ben Jeddou et Ali Laârayedh, mais on n’a obtenu aucune réponse. Vous savez la juridiction tunisienne est encore incapable ou inapte à enquêter ou à poursuivre les hauts responsables politiques, soupçonnés d’être impliqués dans un crime.

Par ailleurs, Mohamed Jmour, un des dirigeants du Front Populaire a fait savoir que des observateurs étrangers seront présents pour suivre les audiences relatives au dossier du martyr Chokri Belaïd.

[raside number= »3 » tag= »Belaïd « ]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here