60 % des commerces situés aux alentours des grandes surfaces ont fait faillite !

Bechir Zaou, le président de la Chambre syndicale des commerçants détaillants de fruits et légumes relevant de la Fédération nationale des métiers a dévoilé qu’aujourd’hui, lors d’une conférence de presse tenue  au siège de l’Utica, que  60% des commerces situés dans un périmètre de 4 km aux alentours des grandes surfaces ont fait faillite.

Et d’ajouter que les grandes surfaces sont des grands concurrents pour les commerçants détaillants des fruits et légumes. « Nous sommes victimes d’une ancienne loi organique liée à cette activité considérée comme la plus faible parmi tous les métiers », a-t-il dit.

Le président de la Chambre syndicale des commerçants détaillants de fruits et légumes a, par ailleurs, fait remarquer qu’il y a des défaillances au niveau de la production, ce qui a beaucoup impacté les prix de vente aux consommateurs finaux.

« Nous sommes aux lobbies qui dominent cette activité et notamment les circuits de distribution. Les étalages anarchiques, les intermédiaires et commerçants de gros font aujourd’hui la loi sur le marché. Ça fait désordre ! La non organisation des circuits de distribution a des conséquences  :les prix et les marges bénéficiaires d’environ 900 000 détaillants des fruits et légumes. Il faut avoir un changement de cap pour sauver des milliers de postes d’emploi », dit-il.

Aucun abattoir en Tunisie  n’est conforme aux normes !

abatoirs

Intervenant par la même occasion, le président de la Chambre syndicale des bouchers a appelé de mettre les abattoirs sous la responsabilité des professionnels et les faire sortir de la responsabilité des municipalités. « Actuellement aucun abattoir en Tunisie n’est conforme aux normes en la matière », a-t-il affirmé.

Interrogé sur les prix des viandes rouges, le président de la Chambre syndicale des bouchers a précisé que cette activité est soumise à la liberté des prix. « La baisse des prix des viandes rouges est due aux éleveurs qui abandonnent de plus en plus cette activité. Il faut encourager davantage les agriculteurs  et organiser l’appareil productif », a-t-il recommandé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here