Tunis – CONECT : La nécessaire adéquation entre la formation et l’emploi

formation professionnelle en Tunisie
La formation professionnelle ouvre plusieurs perspectives pour les jeunes

Au cours de rencontres organisées par la CONECT, qui se sont poursuivies sur toute une journée avec Néji Jelloul, ministre de l’Education ainsi que Zied Laadhari, ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi et la participation d’un grand nombre de chefs d’entreprise, des présidents des Bureaux régionaux et des groupements professionnels sectoriels, plusieurs propositions ont été avancées concernant la réforme des systèmes éducatif, d’enseignement et de formation.

ConectL’accent a été mis sur la nécessité de mettre en œuvre un écosystème moderne à même de garantir un meilleur rendement, d’assurer l’adéquation nécessaire entre la formation et l’emploi et d’améliorer le degré d’employabilité des sortants du système.

Cette série de rencontres entamées par un débat avec les adhérentes et adhérents du Groupement professionnel des crèches et jardins d’enfants a été l’occasion aux deux ministres de présenter les principales orientations des réformes des systèmes d’éducation et de formation et les nouveaux mécanismes mis en place pour l’encouragement au lancement d’entreprises et à la création d’emplois.

Tarak Cherif, président de la CONECT, a relevé pour sa part qu’en dépit des grandes difficultés qu’elle connaît, l’économie tunisienne offre de nombreuses opportunités de création d’entreprises et d’emplois dans les différentes régions et dans plusieurs secteurs relatifs surtout aux nouvelles technologies, l’économie verte et la valorisation des ressources et de la production locales.

Le président de la CONECT a souligné à cet effet que l’une des plus grandes défaillances du système actuel d’enseignement et de formation réside dans l’absence de liaison et de coordination entre ses différentes composantes ainsi que le manque d’ouverture sur l’environnement économique et social national et international.

M. Cherif a saisi cette occasion pour exprimer l’intérêt des entreprises à développer un partenariat responsable et durable entre les secteurs public et privé dans ces domaines de l’enseignement et de la formation et leur disposition à accueillir des élèves et des étudiants ainsi que des enseignants et des formateurs pour des visites d’entreprises et des stages, et ce, dans le cadre d’un écosystème englobant l’étape avant école, l’enseignement aux stades du primaire, du secondaire et du supérieur, la formation professionnelle et l’emploi.

Il a aussi relevé l’importance de la maîtrise des langues et des nouvelles technologies et leur utilisation pour dispenser certains cours ainsi que l’adoption de nouvelles méthodes basées sur la recherche et le développement et la promotion de la culture d’entreprise et de l’esprit d’initiative.

La rencontre avec Néji Jelloul a été marquée par un évènement fort significatif celui de l’adhésion de plus de 120 chefs d’entreprise parmi les adhérents de la CONECT au récent programme lancé par le ministère « L’entreprise, amie de l’école » visant à développer le partenariat entre les milieux économiques et les établissements d’enseignement et la contribution des entreprises aux efforts d’entretien et de mise à niveau de ces établissements.

Laisser un commentaire