Trophées New African Woman 2016: quatre Tunisiennes nominées

Une cérémonie de remise des Trophées du magazine «New African Woman» pour l’année 2016, a été organisée hier à Londres par IC publications, dirigée par la Tunisienne Leila Ben Hassen et spécialisée dans la publication de magazines, de newsletters, de suppléments, de rapports sectoriels et d’informations économiques sur l’Afrique.

Il s’agit de rendre hommage aux femmes africaines qui ont contribué à forger l’Afrique d’aujourd’hui et aux personnes qui ont joué un rôle significatif dans divers domaines en Afrique et au-delà.

Femmes tunisiennesDans ce cadre, quatre éminentes femmes tunisiennes ont été nominées mais n’ont pas eu la chance d’obtenir un trophée, à savoir Hela Cheikhrouhou, dirigeante du Fonds vert pour le climat (Séoul), Habiba Bouhamed Chaabouni, professeure de génétique médicale, Habiba Ghribi, vice-championne du monde et vice-championne olympique et Dounia Ben Mohamed, jeune journaliste, experte en Afrique francophone et cofondatrice de l’«Africa News Agency» basée à Paris et Dakar.

Cependant, le Trophée Femme africaine de l’année 2016 a été décerné à Geraldine Fraser-Moleketi, envoyée spéciale de la Banque africaine de développement (BAD) pour les questions de genre, ancienne directrice du Programme des Nations unies pour le développement et membre du conseil de l’Institut des Nations unies pour la Formation et la Recherche.

Le Trophée Femme africaine dans le secteur de la politique/de l’administration a été décerné à la présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma.

De son côté, l’activiste et réalisatrice de films, Zuriel Oduwole, a remporté le Trophée Femme africaine de demain, pour sa lutte en faveur de l’éducation des filles en Afrique.

Le Trophée Femme africaine dans la société civile a été octroyé à Obiageli Ezekwesili, organisatrice de la campagne Bring back our girls, ancienne vice-présidente de la Banque mondiale, cofondatrice de Transparency International et conseillère économique de l’Open Society.

Wanjiru Kamau-Rutenberg, directrice du Programme «African Women in Agricultural Research and Development», fondatrice et dirigeante de l’initiative de formation des jeunes filles visant à devenir leaders dans la transformation de l’Afrique, Akili Dada, a obtenu le Trophée Femme africaine dans l’éducation.

Egalement, le Trophée Femme d’affaires africaine a été décerné à Olajumoke Adenowo, architecte et animatrice radio.

Le Trophée Femme africaine dans les sciences, la technologie et l’innovation est revenu à la plus jeune chef d’entreprise, Winnifred Selby, cofondatrice de Ghana Bamboo Bikes Initiative.

Arunma Oteh, vice-présidente et trésorière de la Banque mondiale et ancienne directrice générale de la Commission boursière du Nigeria, a remporté le Trophée Femme africaine dans les finances et la banque.

Le Trophée Femme africaine dans les médias a été décerné à Mo Abudu, fondatrice de la chaîne de télévision panafricaine «EbonyLifeTV».

Au final, les Trophées Femme africaine dans le sport et Femme africaine dans les arts et la culture ont été octroyés respectivement à Almaz Ayana, coureuse de fond et Amma Asante, réalisatrice de films.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here