Tunisie : L’éveil à la citoyenneté par le théâtre forum

Quel est le rôle du citoyen pour participer activement à l’organisation et au maintien d’une société démocratique? Quels sont les devoirs de l’Etat vis-à-vis des citoyens? C’est en partie le sujet de la conférence, tenue aujourd’hui à Tunis, ayant pour thème “l’éveil à la citoyenneté, par le théâtre forum”.

Il s’agit d’un projet du groupement composé de l’Association de Développement Régional, d’Économie Sociale et de Symbiose Écologique (A.D.R.E.S.S.E.) ; One Step Forward (O.S.F.) Sousse ; et Djerba Solidarity Development (D.S.D.). Il est financé par l’Institut Français en Tunisie (I.F.T.), dans le cadre des projets issus du Forum Jeunesse 2015, organisé en mai 2015.

L’idée du projet consiste en la réalisation d’une pièce de théâtre avec des acteurs amateurs et le public, sur les sujets des notions de redevabilité sociale (services publics) et d’efficacité institutionnelle, afin d’en exposer les problématiques et soumettre des réflexions critiques.

Othman Khaled, architecte doctorant, président de l’Association de développement régional d’économie sociale et symbiose écologique, déclare que : “C’est un projet qui date de quatre ans. Au début, on ne pensait pas faire des pièces de théâtre, on pensait réaliser des émissions télé. Comment l’idée est-elle venue? On s’est rendu compte de la mauvaise qualité des services dans les municipalités. Mais encore, à travers ce projet, on veut expliquer pourquoi il y a une mauvaise connaissance des droits, et quelles sont les causes ».

Il poursuit: “ Certains pensent que le rôle de l’Assemblée est de voter des lois, alors que son rôle est de programmer la redistribution des richesses pour réaliser la péréquation territoriale”.

Le projet a commencé à Medjez El Bab depuis janvier 2016, en vue de préparer une représentation pour le 19 mars 2016. Le projet a été ensuite étendu aux villes de
Sousse et à Djerba (représentativité géographique, urbaine et économique) d’ici septembre 2016 ; avant de gagner, de proche en proche, les municipalités intéressées et les échelles centrales, à terme.

“Les villes ont été choisies pour leur représentativité géographique, urbanistique, en termes de zones géographiques, de taille de la ville. Une région moyenne, isolée, comme Djerba qui est une île où il y a de l’exclusion sociale”, ajoute-t-il.

Par ailleurs, Clémence Dampierre, chargée de communication de LAB’ESS, indique, pour sa part: “C’est en partie l’objectif de la conférence quand on parle de redevabilité c’est se dire que tout organisme que ce soit de la société civile, les associations ont un devoir de rendre des comptes sur leurs activités, puisqu’ils ont des fonds publics, et donc de rendre des comptes aux bénéficiaires qui sont les citoyens lambda”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here