Discrimination à l’emploi : les hommes beaux en souffrent !

hommes beaux

Il est bien connu que la société, et de tout temps, exerce un diktat sur les femmes quant à leur apparence physique, un phénomène dont les conséquences négatives s’étendent jusqu’au domaine professionnel et du recrutement. Mais qu’en est-il des hommes ?

Contrairement aux femmes, les hommes au physique avantageux seraient, dans certains domaines du monde du travail,  pénalisés dans leur recherche d’un emploi.  C’est donc le phénomène inverse qui se passe. Ce qui n’est pas toujours le cas car la beauté masculine peut être aussi considérée comme un atout, selon les résultats de la synthèse de quatre expériences réalisées par le Pr. Sun Young de l’UCL School of Management, en collaboration avec des chercheurs de l’Université du Maryland, la London Business School et l’INSEAD, impliquant 870 participants. L’expérience consistait à recruter des employés, dont les compétences différaient peu les unes des autres. La différence majeure entre les profils était la photo qui figure sur le CV, perçue différemment en fonction du recruteur.

L’expérience a montré que de manière globale, la beauté masculine est perçue comme un signe de performance par les recruteurs. Sauf dans les domaines professionnels concurrentiels tels que le milieu de la vente, cette « qualité » pourrait représenter un obstacle pour les demandeurs d’emploi. En effet, les hommes beaux seraient perçus comme une menace pour leurs collègues, d’où la tendance à les rejeter pour les emplois compétitifs. Ce serait comme leur dire « soit beau, et ne me dérange pas ».

Selon le Pr. Sun Young Lee : « Les employeurs recrutent sous l’influence de stéréotypes, de préjugés et en servant leur propre intérêt et donc les entreprises ne choisissent pas toujours les meilleurs candidats ».

Cette tendance à juger les candidats en fonction de leur prestance physique amène inévitablement les entreprises à écarter les vraies personnes compétentes.  Une étude parue en 1993 montrait explicitement que le physique d’un candidat à un emploi représentait un critère essentiel d’embauche. Il est d’abord jugé sur des critères de beauté : soins apportés à sa personne, poids, beauté physique, montrant même que 50 % des employeurs jugent qu’un physique avantageux représente un atout majeur lors du recrutement.

Si l’on ajoute le poids que représente le piston dans notre société, on ne serait plus surpris du fait qu’un bon nombre de jeunes diplômés compétents aient des difficultés à trouver un emploi. A quand des employeurs qui ne prennent en considération que les compétences ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here