Tunis : l’UGTT se mobilise contre le double emploi

Le professeur universitaire et expert auprès de l’UGTT , Abderrahmane Lagha, a indiqué que le département des études et de la documentation de l’Union générale tunisienne du travail mène une étude  portant sur le double emploi en Tunisie.

Le département  a déjà rendu public un communiqué dans lequel il appelle à mettre fin à la pratique du double emploi et du cumul d’emplois dans la Fonction publique et dans le secteur privé.

« Un travail de recensement sur l’emploi des vacataires dans plusieurs secteurs est en cours. Nous avons été surpris par l’ampleur de ce phénomène. L’étude en question a rencontré des difficultés à cause de l’accès à l’information », a-t-il ajouté.

D‘après Abderrahmane Lagha, le phénomène du double emploi est très répandu en Tunisie, notamment dans le domaine de la santé, de l’éducation et des médias.

D’après le syndicaliste, l’idée a germé suite aux dernières manifestations des jeunes revendiquant l’emploi. Et elle s’inscrit dans une perspective de court-terme. « Avec les difficultés que le pays connaît actuellement, les opportunités d’emploi  existantes devraient être mieux partagées », a-t-il affirmé en ajoutant : « Si nous avons du mal à créer plus d’emplois, du moins il faudrait partager équitablement les opportunités qui existent ».

Répondant à une question sur les pratiques existantes dans les entreprises privées cherchant à employer des fonctionnaires déjà en exercice, il a recommandé que les entreprises concernées fassent en sorte de proposer des salaires alléchants à ces fonctionnaires afin de les recruter à plein temps.

« De toutes les manières il n’est pas admissible d’occuper deux postes à la fois. Partout dans le monde, il n’existe pas de personnes qui occupent à la fois un poste dans le secteur privé et un poste à la fonction publique », renchérit-il.

Notre interlocuteur affirme qu’il existe des dizaines de millier d’emplois dans le secteur privé qui sont occupés par des personnes travaillant déjà dans la Fonction publique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here