Le projet de la LOB: Transparence et performance de la gestion des finances publiques

La révision de la loi organique qui remonte à 2004 et relative au budget de l’Etat, en particulier l’article 11 (  nouveau), a permis le démarrage du programme de réforme générale du budget qui consiste en la mise en place d’un nouveau système de gestion du budget par objectifs.

Pour Zouhaier Atallah, président du Comité général de l’administration du budget de l’Etat,  ce  projet de  loi organique est une concrétisation d’un long processus qui a démarré dans les années 2000.

Il ajoute: “ Cet article a pu donner le coup d’envoi d’un long processus de réformes, de mise en place d’une nouvelle gouvernance basée sur la transparence, sur la responsabilisation, sur la performance. On a essayé  à travers ce projet  d’intégrer les bonnes règles, les bonne pratiques, qui existent un peu partout dans le monde  et qui sont liées à un rééquilibrage entre les pouvoirs, la société civile et le citoyen,  mais aussi les bonnes règles de transparence, de reddition des comptes”.

“L’affaire budgétaire ne va plus être une affaire exclusive de l’administration, mais une affaire qui touche l’ensemble  de la société civile”, ajoute-t-il.

Quel rôle devra jouer la société civile ?  Il répond : “Elle aura  plus d’une influence. Autrement dit,  elle émettra un certain nombre de propositions, dont notamment influer sur les orientations du gouvernement à travers une action plus dynamique.  Il faut dire  que cette étape ouvrira la porte à une mise en place d’une réforme beaucoup plus complexe.

En effet,  l’entrée en vigueur de la loi organique constituera un tournant  et mobilisera certainement toutes les parties concernées à faire réussir cette expérience.

Pour Rym Kanzari, conseiller des services publics de l’Unité de gestion budgétaire par objectifs, l’année 2017 verra l’exécution de la réforme pour tous les ministères ainsi que celui du  Budget de l’Etat. On aura  ainsi atteint le stade de globalisation de l’information budgétaire.

Conscients du rôle de la société civile en Tunisie, qui est en train de gagner en maturité et en crédibilité,  les pouvoirs publics inaugureront une nouvelle ère en la faisant participer, comme dans toutes les démocraties.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here