Textile / Habillement – Kasserine: difficultés et solutions?

Textile Habillement

Le secteur textile et habillement s’est affirmé pendant des décennies comme la locomotive de l’exportation, en se hissant en tête du peloton des industries manufacturières tunisiennes, avant de se faire détrôner au milieu des années 2000 par le secteur des industries mécaniques et électriques. Il a acquis par conséquent une expérience de plus de 40 ans dans les activités de la confection et développé un savoir-faire qui lui a valu la palme des pays producteurs de textile de la région.

L’Etat tunisien a pesé de tout son poids dans le soutien de ce secteur sensible et stratégique, aussi bien sur le plan économique que social par l’instauration de programmes et mécanismes d’appui dont le but consistait à aider les fabricants à résister, tout d’abord pour garantir un seuil de commandes de la part de donneurs d’ordre européens, et ensuite pour réussir leur mutation de simples sous-traitants à la co-traitance et au produit fini générateurs d’une meilleure valeur ajoutée.

En marge de la rencontre, ce matin, de Yassine Brahim, ministre du Développement, de l’investissement et de la coopération internationale avec des hommes d’affaires opérant dans le secteur Textile – Habillement dans le gouvernorat de Kasserine, certains députés et le représentant du bureau régional de l’UTICA, l’accent a été mis sur les difficultés que connait ce secteur.

Ces difficultés se résument dans la facilitation de l’accès au financement auprès des banques, l’encouragement en matière de la sécurité sociale et de la formation, via la création d’un centre sectoriel, l’absence des distributeurs de matières premières, ainsi que la faiblesse de l’infrastructure de base.

A cet égard, le ministre a affirmé que certains de ces problèmes peuvent être résolus à moyen termes, et ce, grâce à l’accélération de la mise en place des mesures nécessaires en partenariat avec les parties concernées, notamment, au niveau des banques et la mise en œuvre des mécanismes spécifiques pour l’encadrement des entreprises en difficulté, ainsi que le renforcement des activités des grandes entreprises opérant en collaboration avec les entreprises nationales et étrangères dans le cadre de la sous-traitance du textile – habillement.

Yassine Brahim a, en outre, évoqué l’importance de la création d’un centre sectoriel, afin de créer des postes d’emploi destinés aux jeunes de région et d’améliorer la productivité du secteur Textile – Habillement .

Et de souligner l’importance de la stabilité sociale, afin d’impulser les investissements nationaux et étrangers et de stimuler le secteur privé à s’implanter dans la région de Kasserine.

A noter que près de 40 entreprises en Tunisie opèrent dans le secteur Textile – Habillement générant 4 000 postes d’emploi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here