Tunis – Houcine Abbassi : les prémices d’une crise politique sont bien présentes

Houcine Abbassi

Le secrétaire général de l’UGTT, Houcine Abbassi a estimé, lors de sa présence sur le plateau de l’émission Hadith Assaâa diffusée hier dans la soirée du 18 janvier 2016 sur Al Wataniya 1, qu’il voit les prémices d’une crise politique en Tunisie.

 » Nidaa Tounes est le premier parti du pays. La crise au sein de ce parti pourrait impacter le travail du gouvernement  et en conséquence le pays. Les prémices d’une crise politique sont bien là« , a-t-il affirmé.

Optimiste, M. Abbassi a affirmé qu’il existe des signes positifs qui présage une solution pour les négociations sociales relatives au secteur privé. Dans le même contexte, Houcine Abbassi a rappelé que les représentants des deux organisations nationales se sont mis d’accord en ce qui concerne le taux d’augmentation : « Demain mardi, espérons qu’il y aura plus de rapprochement entre les deux organisations, afin que nous puissions assurer la stabilité sociale pour la prochaine période », précise-t-il. Il a indiqué que le seul différend qui demeure pour le moment est la date d’application de l’effet rétroactif des augmentations.

Revenant sur le dossier des ouvriers des chantiers, Houcine Abbassi a indiqué que ce dossier n’a pas été clos, tout en rappelant que 60 mille personnes travaillent dans le cadre de cette formule de travail. « Nous n’avons pas encore mis fin à cette forme de travail », indique-t-il, tout en soulignant que le comité 4+4 est en train de travailler sur ce dossier, afin de régulariser la situation des 60 mille ouvriers. « Nous nous sommes mis d’accord avec le gouvernement pour ne plus faire de recrutement à travers ce mécanisme ». La commission se chargera de trouver des solutions pour les différents cas, notamment ceux qui ont atteint 60 ans et ceux qui ont dépassé 40 ans (âge limite pour le recrutement au sein de la fonction publique). Et de conclure que la régularisation des dossiers se fera par étapes.

Revenant sur le sujet du remaniement ministériel, le secrétaire général de l’UGTT a affirmé que l’UGTT n’a pas été consultée lors du remaniement- alors qu’elle l’avait été avec le gouvernement précédent et d’estimer que les ministres qui ont été limogés sont ceux qui ont réalisé des avancées. Et de conclure que l’UGTT n’a pas d’ambition politique, alors même que des postes lui ont été proposés.

Il est à noter qu’une réunion se tiendra aujourd’hui entre les représentants de l’UTICA et ceux de l’UGTT pour trancher sur ce sujet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here