Remaniement – Vote de confiance : l’opposition très critique

Remaniement ministériel l'Economiste Maghrébin

Le remaniement ministériel suscite des réactions contrastées, aussi bien au sein des partis au pouvoir que dans l’opposition.

Khemaïs Ksila, député de Nidaa Tounes, soutient ce remaniement, en déclarant: « Il est clair que nous soutenons ce gouvernement, non pas parce que nous faisons partie de la coalition gouvernementale, mais parce que cela fait partie du jeu démocratique, comme dans les autres pays démocrates. Notre rôle n’est pas seulement une force de proposition ou d’appui, mais aussi une force de critique objective ».

Du côté de l’opposition, Zied Lakhdhar, député du Front Populaire, a émis quelques réserves quant à la nouvelle composition du gouvernement. « Nous avons, certes, des réserves sur la manière dont le remaniement de cette équipe gouvernementale a été faite. On voit bien comment le partage entre les partis a été réalisé, et comment la crise de Nidaa Tounes a engendré un éclatement à l’intérieur du parti. Il y a aussi les directives du Président de la République vis-à-vis de Nidaa Tounes et les réactions que cela a engendrées auprès de l’opinion publique », a-t-il déclaré.

Et de poursuivre: « Ces nominations sont certainement liées à des groupes de pression financiers et économiques. Je trouve que ce remaniement n’apportera rien de constructif, pas plus que n’a apporté l’équipe sortante ».

Par ailleurs, Mbarka Brahmi, députée du Front Populaire, a souligné: « Nous constatons malheureusement que c’est un remaniement fondé sur des nominations et non sur des réformes. Le fait qu’une personne soit nommée puis remplacée n’est pas le fond du problème. Et je m’interroge quant au limogeage du ministre de l’Intérieur. En quoi a-t-il échoué et celui qui le remplacera, fournira-t-il plus d’efforts? Je trouve que son remplacement n’a aucun sens. Il est évident qu’il a tenté de traiter des dossiers brûlants, mais je pense qu’on a exercé sur lui des pressions, la preuve on le nomme ambassadeur à Rabat ».

 » De plus, c’est pour moi une grande déception de nommer un ministre des Affaires étrangères qui a des liens avec Israël. Mon opinion est que ce gouvernement demeure faible par rapport à la gravité de la situation du pays », conclut-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here