Incontestablement, après avoir écrit l’Histoire, la Tunisie doit construire son avenir

En adoptant une approche rétrospective pour apprendre de son passé ou le passé d’autres nations, la Tunisie doit construire son futur. Son peuple, doté d’une capacité d’adaptation impressionnante, constitue son principal atout. Encore faut-il que les Tunisiens travaillent tous dans la même direction et pour le même objectif ?

En se libérant, le courageux peuple tunisien n’imaginait sans doute pas les difficultés qui l’attendaient, … bien qu’elles fussent prévisibles. On est loin des lourds bilans qu’ont connus des pays ayant traversé des événements similaires comme la Libye, l’Égypte, le Yémen ou la Syrie qui témoignent de la difficulté à retrouver une situation normale après avoir remis en cause un ‘’ordre établi’’.

Mais à vrai dire, la confiance doit l’emporter pour la Tunisie, car notre pays est doté d’atouts extraordinaires. Il suffit de passer sur sa riche histoire dont de magnifiques vestiges, pas toujours valorisés, témoignent encore aujourd’hui.

Le principal atout de la Tunisie est son peuple, … tout son peuple quels que soient son genre, sa religion, sa couleur.

Et parce qu’il ne possède pas de ressources naturelles fortes comme le pétrole, le peuple tunisien a très tôt misé sur son intelligence, son instruction et sa capacité d’adaptation. Cette absence de richesse naturelle a aussi obligé le Tunisien à s’ouvrir sur l’autre, à apprendre des langues étrangères, à s’adapter et à réussir ailleurs.

Oui, l’atout majeur de la Tunisie est intrinsèque, … il est dans son peuple.

Mais pour que cet atout soit efficient, il est temps que les Tunisiens avancent ensemble et dans la même direction. Et ici, il ne s’agit pas de déclamer une naïve pensée idéaliste. Bien au contraire, ce qui bloque actuellement l’avancée de la Tunisie malgré le foisonnement de compétences individuelles, c’est le fait que les Tunisiens ne forment pas une équipe. Les Tunisiens aujourd’hui regardent leurs différences au lieu de regarder leurs ressemblances. Chacun de nous excelle en jouant ‘’en solo’’ mais échoue en jouant ‘’en équipe’’.

Quels que soient leur religion, croyances, genre, régions, appartenance politique et idéologiques, les Tunisiens doivent viser dorénavant la même cible : le développement de la Tunisie. Il faut sortir des débats stériles à l’issue desquels quand on tire le trait de l’addition ne subsiste que rancœur contre l’autre et manque d’espoir dans l’avenir.

Et pour cela, les Tunisiens et Tunisiennes doivent arrêter de « jouer les uns contre les autres » dans de petites querelles tuniso-tunisiennes qui fragilisent toute la Tunisie. À une époque où la force se construit autour de ‘’l’équipe’’, autour d’un projet, autour d’une stratégie, il est dommage que les Tunisiens soient des énergies isolées et éparpillées.

Imaginons l’association de toutes ces compétences pour atteindre un même but ?

Ce qu’il doit se faire et rapidement, c’est tout mettre en œuvre pour réconcilier les Tunisiens avec eux-mêmes, tel un chef d’équipe qui les fait travailler ensemble en harmonie. De faire en sorte que le climat s’apaise et que les énergies de tous les Tunisiens et les Tunisiennes soient mobilisées contre les vraies batailles que sont le terrorisme, le développement, le chômage, la santé, la pauvreté, l’éducation, le dynamisme économique de la Tunisie, … .
Il faut avoir confiance en la Tunisie, surtout si  tous les Tunisiens travaillent pour le même objectif ; celui d’une Tunisie forte, indépendante, libre et unie.

VIVE LA TUNISIE, VIVE LE PEUPE, VIVE LA REPUBLIQUE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here