Egypte: la chambre secrète serait-elle le tombeau de la reine Néfertiti?

De nouvelles analyses au radar menées dans la tombe du pharaon Toutankhamon à Louxor, dans le sud de l’Egypte, confortent la thèse d’une chambre secrète où pourrait être enterrée la célèbre reine Néfertiti, dont les égyptologues, à ce jour, n’ont jamais découvert la momie. Cette reine à la beauté légendaire, exerça un rôle politique et religieux fondamental au XIVe siècle avant Jésus-Christ.

Egypte recherche tombe Néfertiti L'Economiste MaghrébinNéfertiti fut l’épouse du pharaon Akhenaton, le père de Toutankhamon qui convertit temporairement l’Egypte antique au monothéisme en imposant le culte exclusif du Dieu du soleil, Aton.

« Il y a 90% de chances qu’il y ait une autre chambre, une autre tombe derrière la chambre funéraire de Toutankhamon », a affirmé le ministre égyptien des Antiquités Mamdouh al-Damati lors d’une conférence de presse à Louxor, près de la Vallée des Rois où se trouve le tombeau de Toutankhamon, vieux de 3.300 ans.

Le ministre, qui s’exprimait à l’issue de deux jours d’analyses, a cependant souligné qu’il s’agissait de résultats « préliminaires », précisant que l’expert japonais Hirokatsu Watanabe, qui a mené les examens, avait besoin d’un mois pour les confirmer.

Les tests effectués sur le mur nord de la chambre funéraire de Toutankhamon « semblent indiquer qu’il y a une distinction claire entre  la roche dure et quelque chose d’autre, qui devrait être un espace vide », a indiqué pour sa part l’égyptologue britannique Nicholas Reeves.

Dans son étude, il affirme que les peintures murales de la chambre funéraire de Toutankhamon pourraient dissimuler deux portes dont l’existence était restée jusqu’ici inconnue, et la seconde pourrait conduire à une chambre de stockage inexplorée, qui « daterait apparemment » de l’ère Toutankhamon.

Contrairement aux tombeaux d’autres pharaons qui ont quasiment tous été pillés, celui de Toutankhamon, découvert en novembre 1922 par l’archéologue britannique Howard Carter, recelait plus de 5.000 objets intacts, vieux de 3.300 ans, dont bon nombre en or massif.

L’Egypte a dévoilé fin octobre un ambitieux projet, baptisé « Scan Pyramids », qui ambitionne notamment de découvrir des chambres secrètes au cœur des pyramides de Guizeh et d’élucider enfin le mystère entourant leur construction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here