Tunisie – Gouvernement : Après l’attentat, le remaniement

Une séance plénière tenue hier à l’ARP a été consacrée à la situation du pays, sur le plan sécuritaire, social et économique. Présent lors du débat, le Chef du gouvernement Habib Essid a dressé le bilan des mesures prises, suite à l’attaque meurtrière du mardi 24 novembre.

Compte tenu de la situation que traverse le pays en ce moment, Habib Essid a souligné la mise en place d’une nouvelle stratégie sécuritaire caractérisée par des actions préventives, en citant l’exemple du terroriste arrêté Lokman Abou Sakher, « grâce aux actions préventives », a-t-il précisé.

Il a également fait savoir que dans dix jours, une nouvelle stratégie sécuritaire sera mise place. « Nous devons faire plus d’efforts afin de protéger notre environnement », a annoncé le Chef du gouvernement lors de son allocution, en déclarant qu’il faudrait mettre au point un plan national et des plans régionaux.

Outre la priorité donnée à la lutte contre le terrorisme, il a ajouté que la paix sociale se trouve aussi parmi les priorités du gouvernement, précisant que : « Sans paix sociale, il n’y a pas d’investisseurs », et en poursuivant : « On a aussi abouti à une trêve sociale ».

Évoquant la question de l’employabilité, le Chef du gouvernement a rappelé que 25 000 fonctionnaires ont été recrutés. Quant à la recomposition du gouvernement, il reste à préciser que des changements seront prévus, annonçant de son côté qu’ « il n’est pas exclu qu’un remaniement ministériel ait lieu».

Essid a conclu qu’il faudrait mettre l’accent sur la responsabilité nationale pour lutter contre le terrorisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here