Habib Guiza : « Nous envisageons d’obtenir le droit de négociation et la subvention de l’Etat »

Désormais le droit de prélèvement sur les salaires des affiliés des organisations syndicales est désormais possible. Notons que ce droit était uniquement réservé à l’UGTT. Habib Guiza, secrétaire général de la Confédération générale tunisienne du travail (CGTT), dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com a indiqué que l’organisation avait déposé une plainte auprès du Tribunal administratif pour revendiquer trois droits, à savoir : le droit de prélèvement sur salaire, le droit de recevoir des subventions de l’Etat et le droit de participer aux négociations sociales.

Notre interlocuteur a indiqué qu’il considère que l’obtention de ce droit est un acquis considérable mais son organisation tient à obtenir les deux autres droits, à savoir celui de la subvention et celui de négocier.

Il est à noter que le prélèvement sur les salaires des affiliés permettra la couverture des charges de l’organisation et constitue une source considérable de financement.

Au sujet des négociations sociales, notre interlocuteur a rappelé que l’organisation a été écartée des négociations sociales. Cependant il a estimé que toute revendication salariale doit être liée à la conjoncture économique.

Notons que les organisations concernées sont : la Confédération générale tunisienne du travail (CGTT), l’Union des ouvriers de la Tunisie (UOT) et l’Organisation tunisienne du travail (OTT).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here