« Pour faire de la Tunisie une référence numérique internationale »

« La Tunisie numérique 2018 et les perspectives qu’offrent les nouvelles technologies pour impulser le développement», tel était le thème du déjeuner-débat, organisé aujourd’hui par la Chambre tuniso-française du commerce et d’industrie ( CTFCI ), présidé par Noomen Fehri, ministre des Technologies de la communication et de l’économie numérique, François Gouyette, ambassadeur de France en Tunisie et Foued Lakhoua, président de la CTFCI.

Dans ce cadre, Noomen Fehri a annoncé que la Plan National Stratégique baptisé « Tunisie digitale 2018 » vise à faire de la Tunisie une référence numérique internationale et à faire des technologies de l’information et de la communication ( TIC ) un levier important pour le développement socio-économique.

Pour ce faire, il importe de garantir l’inclusion sociale et réduire la fracture numérique, et ce, par un meilleur accès à l’information et à la connaissance via la démocratisation des équipements d’accès, la généralisation de l’accès haut débit et la mise en œuvre du très haut débit.

Il est également nécessaire de renforcer la culture numérique par la généralisation de l’usage des TIC dans les cursus éducatifs et par la numérisation des contenus.

En outre, il demeure crucial d’évoluer vers une e-Administration, au service du citoyen, équitable, transparente, agile et efficace.

Ces objectifs à l’horizon 2018  contribueront à la réduction du chômage et la création d’emplois dans les secteurs du numérique et soutiendront la création de la valeur ajoutée.

Le numérique, vecteur d’emploi et de compétitivité

En chiffre, la stratégie 2018 vise la création de 13.5 milliards de dinars de valeur ajoutée contre 4.15 milliards de dinars actuellement, la création de 80 mille emplois d’ici 2018 et puis de 25 mille par an, la validation de 64 projets sur plusieurs secteurs stratégiques, garantir le nombre de 3 familles sur 5 connectées en haut débit et un secteur privé qui accaparera les deux tiers d’investissement dans le numérique.

Dans le même sillage, Foued Lakhoua a affirmé que pour impulser la croissance et le développement économique, il faut miser sur le développement numérique et investir de plus en plus dans le secteur des TIC pour qu’il présente, d’ici 2018, 30% du PIB national, contre 7% actuellement.

De son côté, François Gouyette a fait savoir que le secteur du numérique est un vecteur de croissance, d’emploi et de compétitivité. Vu le rôle moteur que joue ce secteur, la France a développé, selon ses propos, un partenariat avec la Tunisie ayant pour symbole l’Alliance franco-tunisienne pour le numérique, réunissant à ce jour 42 binômes d’entreprises françaises et tunisiennes.

Ainsi, la France participe, par le biais de l’Agence française pour le développement ( AFD ), au financement de la stratégie « Tunisie Digitale 2018 », aux côtés de la BM et la BAD.

Egalement, l’ambassadeur a rappelé qu’une vingtaine de grands groupes français sont investis dans le secteur des TIC, et sur près de 200 entreprises étrangères présentes en Tunisie dans ce domaine, près de 60% sont françaises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here