QFF : les jeunes entrepreneurs tunisiens parlent de leurs expériences

La Tunisie célèbre le plus grand rassemblement de jeunes entrepreneurs tunisiens avec un budget qui vaut 79 millions de dollars. Le QFF, qui a commencé à opérer en Tunisie le 8 mai 2013, a réussi jusqu’à aujourd’hui à lancer 1000 projets ayant créé plus de 5600 postes de travail dans toutes les régions du pays et notamment dans les régions intérieures.

En plus de représenter une nouvelle facette de la collaboration entre la Tunisie et l’Etat du Qatar, le lancement de projets par le Fonds est une nouvelle démonstration de la foi de la partie qatarie en la compétence des jeunes Tunisiens et en leurs leurs capacités et potentiel. Une approche a également été élaborée en consécration du principe de l’égalité des chances entre les jeunes de tout le pays et surtout ceux des zones intérieures qui souffrent d’un taux de chômage élevé.

Assia Fadlaoui, une entrepreneure originaire du Kef et bénéficiaire de l’aide du Fonds d’amitié, déclare : « J’ai bénéficié d’un prêt de 2500 dinars, offert par l’Association Taysir pour développer le projet d’une ruche. Je n’ai pas manqué d’assister à toutes les sessions de formation organisées par l’association pour améliorer mes capacités et développer le projet. »

De son côté, S.E. Abdallah Ibn Nasr El Hamidi, Ambassadeur de l’Etat du Qatar en Tunisie, assure que l’expérience du Fonds vise à préserver la continuité des projets et leur rentabilité, en plus de la nécessité de renforcer la capacité opérationnelle, pour que ces idées soient une bouée de sauvetage pour les désireux de vivre l’expérience de l’entrepreneuriat et fournir une valeur ajoutée à l’économie tunisienne.

Le Fonds a aussi élaboré une stratégie qui accompagne le porteur de projet durant la phase d’exécution et le financement de la part d’experts connus dans le domaine entrepreneurial, qui sont des compétences purement tunisiennes, faisant bénéficier pleinement les jeunes Tunisiens de leurs expériences. L’un des points forts de cette stratégie est de compter sur le partenariat avec des sociétés et associations tunisiennes pour adopter le projet et couvrir tous ses aspects.

Des ateliers de travail ont été organisés par le Réseau Entreprendre Tunisie, Intilaq et la CONECT. Le témoignage de Sami Salhi, qui a lancé une société de production de fromage de chèvre, est la plus grande preuve du succès de cette stratégie puisqu’il a affirmé : « Les ateliers de travail et l’encadrement de la part d’experts connus sont les meilleurs cadeaux offerts par le Fonds d’Amitié Tuniso-Qatari pour approfondir nos connaissances sur la manière de diriger les projets et les moyens de traiter avec les différents acteurs dans la sphère entourant le business. Grâce au Fonds d’Amitié et ses partenaires, nous avons réussi à mettre le projet en place et à garantir une forte compétitivité ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here