États-Unis : lancement du plus vaste essai clinique en médecine de précision du cancer

Il existe plus de 200 formes de tumeurs. « Il s’agit de l’essai clinique le plus étendu et le plus rigoureux en cancérologie de précision de l’histoire », a lancé le Dr James Doroshow, directeur adjoint du NCI, lors d’une conférence de presse en marge de la conférence annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (Asco) qui se tient à Chicago depuis vendredi.

L’Institut national américain du cancer (NCI) a lancé lundi un vaste essai clinique visant à traiter les malades selon les mutations spécifiques de leur tumeur plutôt qu’en fonction de leur type de cancer, une initiative majeure en médecine dite de précision.

Cette approche consiste à identifier les anomalies moléculaires des cancers afin de déterminer les traitements les plus efficaces pour chaque malade. Un malade atteint d’un cancer du poumon peut ainsi être traité avec un médicament utilisé pour une autre forme de cancer, comme celui du sein avec lequel sa tumeur partage une mutation similaire, contre laquelle ce traitement est efficace.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’initiative du président Barack Obama, annoncée en janvier dans son discours sur l’État de l’Union, pour tirer avantage des avancées des dix dernières années et du potentiel de la médecine de précision. Cette approche permettra de concevoir et de mener des essais cliniques qui prendront beaucoup moins de temps et seront plus ciblés.

Cet essai clinique appelé NCI-MATCH est fondé sur les efforts visant à comprendre comment les anomalies génétiques de la tumeur répondent aux thérapies ciblées et non plus au cancer lui-même en fonction de l’organe qu’il affecte, a-t-il expliqué. Pour Doug Lowy, le directeur par intérim du NCI, « cet essai clinique a le potentiel de transformer les traitements du cancer ». Environ 3.000 patients seront sélectionnés dès juillet pour cet essai clinique sur 2.400 sites aux États-Unis pour en trouver environ un millier qui répondront aux critères.

Une vingtaine de traitements ciblés qui seront fournis gratuitement pas des laboratoires pharmaceutiques, qui participent à cette étude, seront testés. Les chercheurs utiliseront un simple test ADN qui permettra d’identifier 143 mutations génétiques dans les tumeurs des patients qui sont liés à des cancers et qui peuvent être ciblées par des traitements commercialisés ou expérimentaux utilisés dans cette étude. L’essai déterminera si les thérapies sont prometteuses en fonction du taux de réponse des malades et de la période durant laquelle la tumeur cesse de progresser.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here