Vos statuts Facebook : un reflet de votre personnalité

Les utilisateurs des réseaux sociaux, notamment Facebook, mettent à jour leur statuts, plus ou moins régulièrement, dans une perspective de partage et par envie de créer, conserver et développer des liens avec leurs contacts et amis. La question qui se pose alors est : pourquoi certains contenus plutôt que d’autres ? Pourquoi certains racontent des anecdotes personnelles, tandis que d’autres utilisent cet espace virtuel pour exprimer des opinions politiques,  raconter les détails de la soirée de la veille ou même déclarer leur flamme à l’être aimé ? En effet, très peu d’études ont examiné les raisons qui poussent certains à publier des contenus plus que d’autres.

Des psychologues de l’Université de Brunel se sont interrogés sur les motivations des utilisateurs du réseau social en question et ont de ce fait déterminé, par le biais d’une expérience, le lien entre le contenu des mises à jour Facebook et la personnalité des utilisateurs.

Pour cela, 555 utilisateurs américains de Facebook, dont la moyenne d’âge se situe à 30 ans, ont été choisis. Les scientifiques leur ont fait passer plusieurs tests de personnalité, d’estime de soi, ainsi qu’une évaluation du degré de narcissisme chez ces utilisateurs.

Les résultats publiés dans la revue « Personality and Individual Differences » ont montré que le contenu des publications reflétait précisément certains traits de caractère.

En effet, chez les extravertis les mises à jour se rapportaient surtout à leurs activités sociales et leur vie quotidienne, leur permettant de communiquer et d’établir davantage de connexion avec leurs contacts.

Ceux caractérisés par l’ouverture à l’expérience (originalité) étaient plus enclins à partager des informations notamment se rapportant à l’actualité,  plutôt que de socialiser.

Les narcissiques sont susceptible d’utiliser Facebook comme un moyen de recevoir  l’approbation des autres, en exposant leurs réalisations quotidiennes.  Cette « approbation » est  corroborée par le nombre de « J’aime » et de commentaires relatifs à leurs mises à jour.

L’usage de Facebook pour les consciencieux leur permettait à la fois de communiquer et partager des informations. Ils avaient tendance à souvent parler de leurs enfants.

Ceux dont le niveau d’estime de soi est bas avaient tendance à dévoiler leurs sentiments envers leur partenaire amoureux.

Notre usage du réseau sociale outre son côté ludique et de communication pourrait à l’instar de notre comportement au quotidien renseigner sur certains traits de notre personnalité que l’on ignorait jusque là peut-être.  A l’avenir, serons-nous plus attentifs à nos comportements sur les réseaux sociaux ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here