Palmyre : « Sauver ce qu’il y a de plus précieux »

Alors que les terroristes de l’État islamique (EI) ont détruit plusieurs trésors archéologiques en Irak, la communauté internationale craint qu’ils ne fassent de même à Palmyre, cité vieille de plus de 2.000 ans inscrite au patrimoine mondial de l’humanité et réputée pour ses colonnades torsadées romaines, ses temples et tours funéraires.

« Nul ne peut accepter que Palmyre soit sous la menace de la barbarie djihadiste. Nous ne pouvons pas nous résigner à regarder notre civilisation se détruire sous nos yeux ! » s’est écrié, vendredi 22 mai, sur son compte Facebook l’ex-président de la République Nicolas Sarkozy, appelant à la mobilisation pour « sauver ce qu’il y a de plus précieux » et qu’il a appelé un « symbole de la culture universelle« .

« Tous les moyens (devraient) être engagés pour préserver Palmyre« , la cité antique du centre de la Syrie aux mains du groupe extrémiste de l’État islamique (EI), a fait valoir le président de l’UMP.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here