Palmyre : “Sauver ce qu’il y a de plus précieux”

Alors que les terroristes de l’État islamique (EI) ont détruit plusieurs trésors archéologiques en Irak, la communauté internationale craint qu’ils ne fassent de même à Palmyre, cité vieille de plus de 2.000 ans inscrite au patrimoine mondial de l’humanité et réputée pour ses colonnades torsadées romaines, ses temples et tours funéraires.

“Nul ne peut accepter que Palmyre soit sous la menace de la barbarie djihadiste. Nous ne pouvons pas nous résigner à regarder notre civilisation se détruire sous nos yeux !” s’est écrié, vendredi 22 mai, sur son compte Facebook l’ex-président de la République Nicolas Sarkozy, appelant à la mobilisation pour “sauver ce qu’il y a de plus précieux” et qu’il a appelé un “symbole de la culture universelle“.

“Tous les moyens (devraient) être engagés pour préserver Palmyre“, la cité antique du centre de la Syrie aux mains du groupe extrémiste de l’État islamique (EI), a fait valoir le président de l’UMP.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here