Comment renforcer le partenariat et surmonter les difficultés

emprunt obligataire de la BH

Pour la deuxième année consécutive, la Banque de l’Habitat (BH) organise une journée de dialogue et d’échange avec les promoteurs immobiliers. Cette journée, tenue le 16 mai a été placée cette année sous le thème « Banque de l’Habitat et promoteurs immobiliers : pour un partenariat durable ».

Ouvrant les travaux de cette manifestation, Ahmed Rjiba, PDG de la BH, a déclaré que le choix du thème de la journée traduit la place des promoteurs immobiliers dans la stratégie de la banque qui œuvre à mettre en place une collaboration continue avec les promoteurs immobiliers.

Cette journée a-t-il ajouté est une occasion pour débattre des perspectives d’avenir de la banque, de sa stratégie future et constitue aussi une opportunité pour débattre des problèmes et difficultés rencontrés par les promoteurs dans leurs relations avec la banque.

En mars 2014, a déclaré M. Rjiba la Banque a créé une direction chargée de la gestion du système de crédits à la promotion immobilière pour étudier financièrement les dossiers  de la promotion immobilière, de suivre la commercialisation des projets en cours de réalisation mais aussi d’examiner de plus près ceux qui souffrent de difficultés. Il a ajouté que la BH, leader en Tunisie dans le domaine de l’immobilier, a financé la construction de plus de 600 logements depuis  la création de la CNEL (Caisse nationale d’épargne logement en 1974) soit 20% de la totalité des logements construits en Tunisie alors que son intervention au profit des promoteurs immobiliers a intéressé le financement de 118000 logements. De ce fait, le volume des crédits dédiés à la promotion immobilière dans le portefeuille a totalisé 800,6 MD. La BH compte actuellement parmi ses clients 2800 promoteurs immobiliers (contre 150 seulement en 1990) alors que les crédits alloués à la promotion immobilière se sont élevés à 42% de la totalité de crédits octroyés par la Banque en 2014.

Les logements sociaux : une problématique à résoudre

Le prix des logements sociaux estimé à 850 dinars le m2 ne correspond pas au pouvoir d’achat des classes moyennes et  à faibles revenus. Pourtant, l’Etat a déjà réalisé  la construction de près de 65 000 sous le régime des crédits FOPROLOS. Mais l’inadéquation entre les coûts de plus en plus élevés de la construction et les exigences du logement social font qu’aujourd’hui aucun promoteur immobilier n’est disposé à contribuer à la construction des quelques  2620 logements sociaux prévus cette année par le ministère de l’équipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire. En effet les opérateurs économiques du secteur estiment que les coûts des projets immobiliers sont chaque année de plus en plus élevés sous l’effet notamment de la montée en flèche des prix des matériaux de construction (+50%) et de la main d’œuvre (+7%).

Lors du débat qui a  suivi les présentations faites par les responsables de la BH, les promoteurs ont soulevé bon nombre de problèmes qui entravent leurs activités et leurs relations avec la BH tel que le non respect des plans d’aménagement du territoire, leur inadaptation au développement urbanistique des villes, les délais relatifs à “la main-levée” et à la réalisation de “l’expertise” que les promoteurs immobiliers estiment trop longs demandant qu’ils soient  réduits.

En résumé et selon bon nombre de promoteurs, le secteur de l’immobilier souffre d’une crise aiguë depuis 2008 appelant la Banque de l’Habitat, acteur principal dans la promotion immobilière en Tunisie, à élargir son partenariat avec eux , à faciliter l’octroi des crédits, a réétudier le taux d’intérêt et à accroitre la valeur des crédits pour faciliter leur mission.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here