Tunisie – Tourisme : 40 000 sites archéologiques ne sont pas mis en valeur

Invitée dans l’émission “Dans le vif du sujet” sur les ondes de RTCI, ce mercredi 1er  avril,  la ministre du Tourisme Selma Elloumi Rekik  est revenue sur le tourisme intérieur et comment le développer. Elle a appelé à rénover le secteur touristique en développant d’autres activités, notamment le tourisme archéologique, d’autant qu’en Tunisie on dénombre plus de 40.000 sites archéologiques qui ne sont malheureusement pas mis en valeur.

Elle a également insisté sur le tourisme alternatif , ajoutant que les capacités du tourisme balnéaire sont saturées. Elle a donné l’exemple de l’artisanat qui est un secteur qu’il faudrait valoriser davantage, développer de plus en plus en termes d’employabilité dans les régions.

Améliorer la qualité et la diversification du produit, telles sont les mesures d’urgence sur lesquelles le ministère continue à travailler, a-t-elle précisé, ajoutant que tout ceci ne peut se réaliser qu’à travers la sécurité qui est la priorité de l’Etat, suite à la terrible tragédie de l’attaque  du musée du Bardo. “Un coup très dur qu’on a voulu porter à l’image du pays. Le terrorisme n’est pas que tunisien il est international”, a-t-elle souligné.

Redonner confiance aux investisseurs tunisiens et étrangers est l’un des objectifs  de nos stratégies sur le moyen et le long terme et un plan de communication sera mis en place, a-t-elle dit.

Les dettes du secteur sont un réel problème puisque l’endettement global du secteur hôtelier est estimé à 3000 millions de TND, selon un rapport élaboré pour l’année 2014.

Elle a conclu que le tourisme est en crise depuis  plus de dix ans, d’où la nécessité d’ une mise à niveau, et un équilibre des finances du secteur.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here