Tunisie – Y. Brahim : « L’examen des projets bloqués est une priorité »

Interpellé en marge du premier Forum régional sur le développement intégré et inclusif des régions du nord de la Tunisie, organisé le samedi 7 mars à Tabarka (gouvernorat de  Jendouba), sur les priorités de son département pour les 100 premiers jours quant à l’investissement dans les gouvernorats du Nord, Yassine Brahim, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a précisé que pour faciliter et encourager l’investissement dans ces régions, il faut d’abord revoir plusieurs lois qui ne sont plus d’actualité  (Code des forêts, Code d’investissement…). Pour le ministre, cette démarche doit être inscrite dans le  cadre d’une vision globale prenant en compte  les spécificités de chaque région et être fondée sur un diagnostic pour bien concevoir les remèdes.

Et d’ajouter  qu’à propos des dernières inondations qu’a connues la région de Jendouba,  l’infrastructure dans la région du Nord est à revoir. « La priorité devrait être donnée aux routes reliant les régions intérieures, les ports, les aéroports et les marchés à fort potenitel », a-t-il précisé.

Interrogé par leconomistemaghrebin.com sur les projets bloqués (publics et privés) dans la région du Nord de la Tunisie (estimés à 400 projets dans le gouvernorat de Jendouba), le ministre, qui a toujours plaidé pour une «nouvelle vision du modèle de développement», a indiqué que les principaux freins sont liés aux  problèmes fonciers, aux études de faisabilité et aux mauvaises estimations des coûts.

« Je saisis cette occasion pour annoncer que la question des projets bloqués sera inscrite dans les priorités du gouvernement pour les 100 premiers jours », a-t-il affirmé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here