Tunisie : les agences de voyages dans l’œil du cyclone

agences de voyages

La situation qui prévaut au niveau du secteur des agences de voyages a été au cœur de la séance de travail qui a réuni, hier, Mme Selma Elloumi-Rekik, ministre du Tourisme et de l’Artisanat et les membres du conseil d’administration de la Fédération tunisienne des agences de voyages FTAV.

Ont notamment été évoqués la question environnementale, l’amélioration de la qualité de l’information et de l’accueil dans les postes frontaliers, les restrictions de voyage dans certaines zones sahariennes, la pression fiscale qui pèse sur le secteur et la poursuite de la libéralisation de la Omra et le pèlerinage.

Figuraient également au menu l’attitude « peu solidaire » des sociétés de leasing à l’égard de plusieurs agents de voyages incapables d’honorer leurs engagements , l’existence d’intrus qui portent préjudice à la qualité des prestations et surtout l’endettement du secteur ainsi que le rééchelonnement des dettes, notamment auprès des caisses sociales.

Pour sa part, la ministre a annoncé la tenue prochaine de plusieurs séances de travail avec des départements ministériels, notamment ceux du Transport ou encore des Finances, en vue de trouver des solutions aux problèmes qui interpellent le secteur. Elle a en outre préconisé la mise en place d’un produit touristique de qualité à même de répondre aux exigences du marché, tout en évitant le bradage des prix et d’éviter ainsi l’entrée dans une spirale nuisible pour le secteur et son rendement.

Notons que le secteur compte environ 950 agences de voyages dont 756 sont affiliées à la FTAV.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here