Tunis : une première universitaire

Organiser une Foire de l’emploi/ Job Fair est une première dans le secteur éducationnel, réalisé par l’Université privée  Mediterranean School of Business (MSB), ce vendredi  19 décembre à son siège. Onze entreprises ont répondu à l’appel de MSB afin d’ouvrir la porte du recrutement pour les diplômés de MSB et accorder des opportunités de stages  aux étudiants de la première et  deuxième  années.

À neuf heures tapantes,  la majorité des stands étaient  déjà installés et les chargés de recrutement avaient déjà commencé à recevoir les CV des diplômés et entamé les mini- entretiens d’embauche. Le hall de l’université s’est transformé en véritable foire avec les étudiants munis de leurs CV en quête d’un emploi stable, les chargés de recrutement qui  les examinent et multiplient les questions afin de pouvoir brosser le profil des diplômés. Ainsi, il était facile de constater que  le monde universitaire croise celui de l’entreprise, par le biais de cet événement unique dans son genre.

swicorp-l-economiste-maghrebinNous sommes partis à la rencontre de Seifeddine Kraiem, responsable du bureau de gestion à MSB et organisateur de l’événement. Il   nous a expliqué que l’initiative a été lancée par le nouveau département  en vue de procurer des opportunités de stages aux étudiants de la première et deuxième années et des offres d’emploi aux diplômés de la MSB. D’après notre interlocuteur, l’objectif de cet événement est également de donner aux étudiants l’occasion d’approcher des professionnels et pouvoir leur poser les questions sur les domaines qui les intéressent. «  D’ailleurs, 11 entreprises ont répondu présent à l’appel pour cet événement qui constitue une occasion pour  les différentes promotions de trouver un emploi », dit-il.

Tarek Thabet
Tarek Thabet

En visitant les différents stands, nous avons recueilli les témoignages d’un certain nombre de chargés de recrutement de différentes entreprises : Tarek Thabet de la société immobilière REMAX se tenait à côté du stand réservé à son entreprise. « Nous sommes venus chercher de nouveaux talents pour les besoins de notre entreprises », nous dit M. Thabet en expliquant les motifs de sa participation à l’événement. Il a indiqué qu’il cherche le profil de candidat autonome, ayant l’esprit entrepreneur et les qualités  de leadership. «  Nous sommes en train de créer un pont avec l’université afin d’établir des liens entre le monde de l’université et celui de l’entreprise surtout que nous nous sommes rendus compte que le cursus universitaire souffre d’un manque d’accompagnement en matière de soft skills comme la négociation, la communication et autres formations très importantes dans le monde de l’emploi ».

Slim Ouali, cofondateur  d’Emergence Partners beyond equity est  également venu chercher de nouveaux profils pour étoffer l’équipe de son entreprise créée en 2011. Sur le choix de sa présence à MSB, il a affirmé que la formation assurée par MSB à ses étudiants correspond aux critères de recrutement de l’entreprise d’autant que «  nous cherchons des étudiants parfaitement trilingues français, anglais et arabe et nous espérons trouver la réponse adéquate à nos besoins », co-souhaite-t-il.  Prenant la parole,  un autre cofondateur,  Houssem Kheder,  déclare que les critères de recrutement son flexibles et que le recrutement au sein de l’entreprise  vise tous les niveaux avec des profils diversifiés  aussi bien expérimentés que débutants. «  On cherche des profils en finance et en management », précise-t-il. Revenant sur  l’événement, il a estimé que d’autres universités devraient dupliquer le modèle afin d’établir les relations entre l’université et l’entreprise.

Dhoua Bouslama, chargée de recrutement à  Ozeol, entreprise spécialisée dans le commerce international, affirme quant à qu’elle a déjà participé à des événements similaires dans le souci de trouver les bons profils demandés surtout «  qu’il existe plusieurs tests à passer avant d’intégrer l’équipe de l’entreprise, entretien téléphonique, entretien de présence avant d’entamer une formation suivi d’une évaluation pour savoir si le niveau requis  a été atteint», dit-elle.

Amir Hammi, chargé de recrutement à QNB, considère qu’il s’agit d’un événement fructueux sur deux plans : « e Il nous permet tout d’abord de gagner du temps étant donné que plusieurs diplômés seront présents pour déposer leurs candidatures ». Et de poursuivre : «  Nous sommes ici pour choisir des stagiaires et embaucher. Ce que nous recherchons principalement,  ce sont des profils de financier surtout qu’on est en pleine période d’expansion avec nos nouvelles agences QNB first qui vont ouvrir prochainement sur tout le territoire tunisien destiné aux clients ciblés, aux clients businesse », dit-il.

Pour ce qui est de la multinationale Ernest and Young, Madame Marwa Daboussi nous a dit que  sa participation lui a permis de discuter avec les étudiants, partager avec eux l’expérience. «  Notre objectif principale est d’avoir des stagiaires qui pourront nous accompagner et des bons diplômés qui peuvent intégrer facilement notre équipe ».

etudiants-msb-l-economiste-maghrebin

A la rencontre des étudiants nous sommes partis avant de quitter les murs de MSB, une étudiante en master Finance, voulant garder l’anonymat a affirmé qu’elle a hâte de trouver un emploi  et qu’elle  espère la trouver dans une multinationale «  car de nos jours rien n’est sûr et rien n’est stable dans cette conjoncture économique et politique en Tunisie » pense-t-il.  Quant à  Moez Triki, récemment diplômé de MSB, il a déclaré que comme tous  les étudiants, il espère décrocher un emploi suite aux entretiens effectués lors de cette foire.  Pour ce qui est d’Oussema Drissi, étudiant en master Finance nous dit qu’un événement pareil ne peut que présenter de nouvelles chances et opportunité pour les étudiants de MSB raison pour laquelle, il y a participé en déposant son cv dans les stands de plusieurs entreprises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here