e-cigarette , une voie pour être moins accroc ?

La cigarette électronique est en passe de devenir un véritable phénomène de société, seulement très peu d’études se sont penchées sur son potentiel de dépendance. Une étude récente a analysé le degré de dépendance qu’engendre l’usage de la e-cigarette, comparativement à celui produit par le tabagisme.

Une équipe de scientifiques du Penn State College of Medicine a choisi  3609 utilisateurs  de cigarettes électroniques et anciens consommateurs de cigarettes classiques, pour répondre à un sondage en 158 points portant essentiellement sur leur utilisation actuelle de la e-cigarette.  Dix points ont été destinés à évaluer la dépendance conséquente à  la cigarette classique, tandis que dix autres questions presque identiques évaluaient la dépendance due à leur usage actuel de la e-cigarette.

Les résultats de l’étude ont montré dans un premier volet que le score de dépendance relatif à l’usage de la cigarette classique est significativement plus élevé, que le score de dépendance engendrée par la cigarette électronique. L’exposition à la nicotine pour les consommateurs de la e-cigarette étant toujours moins élevée que le tabac classique.

Dans un deuxième volet, les résultats ont montré que parmi les utilisateurs de la e-cigarette , ceux dont l’utilisation est prolongée et plus fréquente sont susceptibles d’être plus dépendants que ceux qui l’utilisent moins. Dans le même sens, les utilisateurs de e- liquide dépourvu de nicotine étaient sensiblement moins dépendants et avaient des scores de dépendance inférieurs aux individus qui utilisent du e-liquide avec des concentrations en nicotine variant entre 1 et 12 mg / ml, eux-mêmes ayant enregistré des scores de dépendance inférieurs à ceux qui consomment du e-liquide dont la nicotine est dosée à plus 13mg/l .

Les résultats de l’étude penchent en faveur du potentiel de la e-cigarette à constituer une alternative au tabac. Pourtant, plusieurs années après l’apparition de la e-cigarette sur les marchés dans le monde, et malgré les études réalisées jusqu’à ce jour toute la lumière n’a pas été faite sur ce dispositif.

Même si l’on est loin des effets nocifs du tabac classique, les professionnels de santé émettent encore des réserves sur l’utilisation de la e-cigarette. Entrant dans la catégorie des produits en vente libre, la e-cigarette n’est pas soumise à la réglementation  des médicaments et les substituts nicotiniques prescrits pour le sevrage tabagique.

Des études sur le long terme sont donc à envisager, afin d’évaluer les effets des composants du e-liquide sur la santé, en attendant le consommateur est amené à rester vigilant et attentif à tout symptôme ou effet qui pourrait apparaître, à la composition des produits, mais surtout à garder à l’esprit que seul l’arrêt complet et définitif du tabac a des répercussions réelles sur la baisse de la mortalité.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here