L’Alliance démocratique ne soutiendra aucun candidat

Le dirigeant au sein de l’Alliance démocratique, Mehdi Ben Gharbia, s’est exprimé, dans une déclaration accordée exclusivement à l’Economiste Maghrébin, sur les résultats du premier tour de l’élection présidentielle.

En effet, pour Mehdi Ben Gharbia même si les résultats de ce premier tour étaient prévisibles, il n’en pense pas moins qu’il est  « regrettable que les candidats de la famille démocrate aient obtenu des résultats aussi faibles que cela ». Il a estimé qu’un nombre trop élevé de candidats dans une même formation cause la dispersion des voix.  Cette tendance au regroupement a causé l’éclatement de la famille démocratique qui a essuyé des scores très faibles aux législatives et à la présidentielle, selon ses dires. Le leader de l’Alliance Démocratique estime que ce cuisant échec est amorti par les voix qu’a obtenues Hamma Hammami, candidat du Front Populaire et qui ont réjoui la famille démocrate malgré les désaccords qu’elle a avec le leader de la Gauche tunisienne.

Pour le vote Marzouki/Caïd Essebssi, M. Ben Gharbia a expliqué que « malheureusement, on a encore eu un vote basé sur l’identité et non pas sur un programme électoral. »

En ce qui concerne la campagne électorale, pour M. Ben Gharbia elle s’est déroulée dans une ambiance assez tendue où les discours divisant les Tunisiens ont régné et où le régionalisme a été très présent. Il a souhaité  que la campagne du second tour se passe dans de meilleures conditions.

En outre, Ben Gharbia a indiqué que, pour lui, la solution se trouve dans la formation d’un gouvernement d’union nationale qui se regroupera derrière un plan de sauvetage national.

A la question de savoir si l’Alliance Démocratique comptait soutenir l’un ou l’autre des candidats finalistes à la présidentielle, Mehdi Ben Gharbia a expliqué que le conseil national de son parti allait se réunir le 7 décembre mais qu’il était sûr que la position  affichée au premier tour de la présidentielle serait maintenue, c’est-à-dire ne soutenir aucun candidat tout en précisant qu’il faudrait opter pour un président qui unisse les Tunisiens et qui ait la volonté et les compétences nécessaires afin de mener à bien sa mission.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here