Les observateurs européens présentent leur feuille de route

A l’occasion du lancement officiel de la Mission d’Observation Electorale de l’Union européenne (MOE UE), Mme Annemie Neyts-Uyttebroeck, chef de la mission, a, lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui à Tunis, présenté son plan d’action relatif aux prochaines élections tunisiennes.

Désignée par Catherine Ashton, vice-présidente de la Commission européenne, Mme Neyts-Uyttebroeck a indiqué que cette mission a pour objectif d’observer le processus des élections législatives et présidentielle en Tunisie.

Il s’agit d’une mission de longue durée. La première équipe a déjà débarqué en Tunisie depuis le 17 septembre avec une équipe-cadre de huit analystes juridiques et politiques. Elle déploiera au total 28 observateurs répartis sur 27 circonscriptions.

La Mission a révélé avoir effectué une série de rencontres avec plusieurs personnalités et représentants de partis politiques, afin d’examiner les contextes législatif, politique et médiatique du processus électoral du pays. Elle a également rencontré des dirigeants de l’ISIE et de la Haica.

Mme Annemie Neyts-Uyttebroeck a fait savoir aux journalistes que cette mission sera secondée par une autre de courte durée constituée de 28 autres membres attendus pour le 21 octobre pour observer le déroulement des élections législatives.

Mme Neyts a assuré que l’impartialité et l’objectivité de la Mission pendant la procédure d’observation seront garanties. Et d’ajouter qu’une autre conférence de presse est prévue deux jours après le scrutin, où un rapport préliminaire sera communiqué aux représentants des médias.

Un rapport final plus détaillé sera communiqué début 2015. Cette mission collaborera avec des représentants diplomatiques des Etats membres de l’UE présents en Tunisie. Notons qu’une délégation du Parlement européen effectuera une visite en Tunisie, et ce, à la veille du jour du scrutin.

Par ailleurs, le nombre total des observateurs de la Mission d’Observation Électorale sera d’environ une centaine provenant de pays membres de l’UE, du Canada et de la Suisse et de la Norvège.

Interpellée par les journalistes sur la situation sécuritaire en Tunisie, la dirigeante de la mission a exprimé sa préoccupation de l’effet des menaces terroristes sur les Tunisiens, en soulignant la nécessité de la prise de mesures opportunes pour que leur mission soit effectuée dans de bonnes conditions. Elle a, par ailleurs, remarqué un grand intérêt accordé à la présidentielle au détriment des législatives.

S’agissant des fraudes enregistrées lors du dépôt des candidatures à la présidentielle, notamment celles liées aux faux parrainages, Mme Neyts a souligné que la justice devrait prendre les mesures nécessaires à ce propos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here