E-tourisme : maillon faible du tourisme tunisien

Maneesh Vengala, expert indien en tourisme pour l’Afrique du Nord, a présenté une communication sur l’e-tourisme aujourd’hui, lors d’une journée organisée par la Fédération tunisienne des agences de voyages et du tourisme (FTAV) en partenariat avec Business Reform and Competitiveness Project (BRCP).

L’intervenant a recommandé l’exploitation des potentiels qu’offre le  e-tourisme pour révolutionner le travail des agences de voyages et tout le secteur touristique. Pour Maneesh Vengala, recourir à l’(ICT) est indispensable pour ce secteur. Les bénéfices en sont l’expansion vers d’autres marchés, la réduction des coûts et la facilité d’accès aux services touristiques. Un site web dynamique demeure toujours accessible pour tous les clients qui peuvent ainsi faire l’économie des coûts du transport, des communications téléphoniques.

Afin de mieux expliquer cette démarche, l’expert a rappelé que dans 6 mois le réseau social Facebook a pu attirer 100 million d’inscrits. C’est pourquoi  il a insisté sur le fait que le support numérique doit accompagner l’agence de voyages afin qu’elle puisse augmenter le nombre de ses clients.

D’après Maneesh Vengala, le potentiel du tourisme tunisien doit être renforcé par une présence numérique sur la Toile. Pour lui cette présence demeure faible et même les sites tunisiens dédiés aux agences de voyages  ne sont pas assez dynamiques : «  Je reste convaincu que vous êtes capables d’attirer de nouvelles gammes de touristes comme les Indiens, les Chinois, les Américains et les Brésiliens ».

Ce qui empêche la réalisation de cet objectif d’après l’intervenant est la faible présence du tourisme tunisien sur la Toile. «  En Nouvelle-Zélande, rares sont les gens qui  connaissent la Tunisie. Pourquoi ne pas penser à les cibler ? », s’interroge-t-il.

L’expert indien estime qu’en 2016, le montant des billets achetés en ligne par des touristes de  Russie, du Brésil, de l’Inde et de  la Chine s’élèveront  à 93,65 MD,  «  raison de plus pour que les professionnels du tourisme tunisien œuvrent pour attirer ces touristes », insiste-t-il.

Passant à la démonstration, Maneesh Vengala a consulté devant l’auditoire un site d’agence de voyages  tunisien afin de tester son efficacité. D’après la consultation du site, il en ressort que bien qu’il offre plusieurs informations pratiques et plusieurs packages, les offres proposées ne peuvent être achetées directement par carte bancaire et qu’il faut appeler via tel ou mail les responsables de l’agence de voyages pour acheter l’offre. Ainsi, le problème d’accès aux services touristiques persiste encore d’après l’intervenant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here