Mongi Hamdi : «L’extrémisme et le terrorisme n’ont pas leur place en Tunisie»

En marge du Sommet américano-africain organisé à Washignton, auquel participe Mohamed Moncef Marzouki, président provisoire de la République, Mongi Hamdi, ministre des Affaires Étrangères, s’est entretenu, hier 4 août, avec son homologue américain John Kerry.

Dans ce cadre, Mongi Hamdi a fait part des craintes de la Tunisie vis-à-vis du retour des combattants de Syrie, ainsi que l’escalade de la violence en Libye. «L’extrémisme et le terrorisme n’ont pas leur place en Tunisie et nous sommes déterminés à les combattre… Nous avons actuellement besoin d’aide pour sécuriser nos frontières contre ceux qui ne souhaitent pas la stabilité», a indiqué M. Hamdi.

John Kerry a réitéré, de son côté, le soutien des Etats-Unis à la Tunisie dans sa transition démocratique. «Le plus important, à long terme, c’est que la Tunisie ait une lueur d’espoir, parce qu’elle passe par une transition démocratique, et maintienne le cap. Elle a réussi à relever des défis difficiles, mais elle a besoin d’aide», a annoncé M. Kerry.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here