Tunisie/Maroc/Mexique : accord de coopération sur l’évaluation des politiques sociales

Un accord sur la promotion de la coopération dans l’évaluation des politiques sociales et la mesure de la pauvreté a été signé, samedi 07 juin 2014, entre le Centre de recherches et d’études sociales ( CRES ), relevant du ministère des Affaires sociales, le Conseil national de l’évaluation des politiques de développement social ( CONEVAL ) du Mexique, l’Observatoire du développement humain ( ONDH ), l’Observatoire national des droits de l’enfant ( ONDE ) du Maroc et le Fonds des Nations unies pour l’enfance ( UNICEF ).

« Cet accord de coopération vise à lutter contre la pauvreté, notamment des enfants et des catégories vulnérables », a précisé, à cette occasion, Hafedh Bouktif, directeur général du CRES. Il s’articule autour de trois axes portant sur l’évaluation des politiques sociales, la mesure de la pauvreté et l’échange d’expertises en matière de protection sociale, a t-il ajouté. L’accord s’inscrit dans le cadre du principe de bonne gouvernance et de la constitution efficiente des politiques sociales. Il est aussi lié à la mise en place d’un cadre institutionnel de suivi et d’évaluation des politiques publiques, a t-il indiqué.

Concernant la mesure de la pauvreté, l’accord de coopération favorise le renforcement de la transparence et l’objectivité des mesures effectuées et permet de mieux cibler les besoins spécifiques des politiques sociales, a, encore, souligné le responsable du CRES.

De son côté, Maria Luisa Fornara, représentante de l’UNICEF en Tunisie, a affirmé que le but de cet accord est d’établir les fondements pour une coopération mutuelle entre les trois  pays que sont la Tunisie, le Mexique et le Maroc. « La coopération vise l’évaluation des programmes et des politiques de développement social et la mesure de la pauvreté, en particulier celle touchant les enfants, ainsi que l’échange d’expertises et d’experts dans le domaine du développement social », a- t-elle signalé.

Ce partenariat sud-sud permettra à la Tunisie de faire partie des différents réseaux internationaux en cours de constitution, en vue de bénéficier des meilleures pratiques internationales dans le domaine du développement social, a-t-elle expliqué. Selon Mme Fornara, l’accord vise à mettre à la disposition du gouvernement tunisien l’expérience internationale en matière de mesure de la pauvreté multidimensionnelle et d’institutionnalisation de l’évaluation des politiques publiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here