Orange Tunisie : coup de pouce pour le village Bir Salah

Date : le 26 mai 2014. Heure : midi-trente minutes. Après un retard considérable, le bus arrive devant le portail ouvert de l’école primaire Bir Salah, un village appartenant au gouvernorat de Sfax. Déjà, durant ce voyage nous pensons aux écoliers qui nous attendent devant le portail de l’école et qui n’ont pas la patience des adultes.

Ecoliers, instituteurs et quelques parents sont là pour nous accueillir. Nous descendons du bus, les sourires innocents des écoliers contrastent avec la nature âpre et les conditions difficiles de ce village qui souffre de plusieurs problèmes sociaux : coupure d’eau durant la saison estivale, faible infrastructure et chômage de 80% des habitants. Cependant, le regard vif des habitants et la cour de l’école qui grouille d’élèves prouvent que  malgré toutes les difficultés, la vie continue dans le village.

Avant même de  visiter les  alentours de l’école, nous abordons,Ayoub, élève âgé de 14 ans, pour l’interroger sur son quotidien. Très vite, les mots coulent à flot : « Auparavant, après avoir terminé les cours, aucun moyen de divertissement n’était disponible dans notre village, ni bibliothèque, ni club et le seul espace culturel était en ruine », nous dit Ayoub en souriant comme s’il relatait une histoire drôle.

Orange-ecole-bhir-salah-l-economiste-maghrebinEn vérité ses propos résument le vécu de toute une génération d’enfants et d’adolescents de Bir Salah. « A y réfléchir, je pourrais dire que la révolution n’a pas apporté son lot de cadeaux et de surprisex dans cette zone d’ombre », me dit un collègue journaliste.

Nous pensons que les habitants  se rappelleront de ce jour, comme le jour où le vent du changement a soufflé sur leur village. Désormais, il n’est plus abandonné, puisque le mécénat et la responsabilité sociétale de l’entreprise ont pris tout leur sens : voici qu’Orange Tunisie répond à l’appel du devoir et redonne un nouveau souffle à Bir Salah.

D’ailleurs, si nous avons débarqué dans ce village c’est pour découvrir la valeur ajoutée réalisée par Orange Tunisie à ce village, qui est le premier  à être parrainé par Orange Tunisie. Tout a commencé par l’initiative de Sara Toumi, issue du village et  présidente de l’Association Ajmi Toumi qui a lancé un appel pour aider le village en 2012. « Le seul organisme qui a répondu à cet appel est Orange Tunisie », déclare-t-elle devant un auditoire de journalistes, élèves et leurs parents. L’amélioration de la situation du village était un rêve de son père et voici que le rêve se transforme en réalité. Du concret ? Oui tout à fait.

Orange-fondation-bhir-salah-l-economiste-maghrebinLe projet village Bir Salah a réalisé son objectif principal, à savoir « faciliter aux 5000 habitants l’accès aux besoins essentiels que sont l’eau, la santé et l’éducation ». « Ce projet présente quelque chose de durable. Quand Orange Tunisie nous a communiqué leur projet, nous avons répondu présent. Ce genre d’actions ne date pas d’hier, car nous sommes intervenus dans plusieurs pays, tout en respectant leurs spécificités et leurs besoins qui sont différents les uns des autres », déclare Mireille Le Van, directrice du mécénat à la Fondation Orange. Quant au directeur général d’Orange Tunisie, Didier Charvet, il a  exprimé sa satisfaction quant à la réussite du projet  et a plaidé pour sa pérennité.

À travers un tour que nous avons effectué en compagnie des dirigeants d’Orange, nous avons découvert toutes les innovations apportées  à l’école : une salle d’informatique équipée de tous les moyens technologiques pour introduire la culture numérique au village, le changement de toutes les tables, estrades et tableaux.

Tous les murs ont  également été repeints. « Toutes ces rénovations ont leur effet sur le niveau des écoliers, ils sont devenus plus attentifs et enthousiastes aux cours », nous affirme Hamed Ben Khlifa, directeur de l’école El-Hlalfa et parents d’élève à l’école de Bir Salah, avant de continuer sur un ton amer: «  Avec le matériel ancien les écoliers peinaient et étaient mal à l’aise. C’était perceptible ».

Désormais, les jeunes du village auront droit à leur propre espace culturel. À quelques mètres de l’école, un petit centre culturel, qui a été lui aussi rénové et équipé de salle de lecture, salle de cinéma, connexion internet et une bibliothèque remplie de livres en langue arabe et d’autres en langue française.

En nous promenant, entre les salles de l’espace, nous avons vu des groupes d’enfants absorbés  par leurs activités. Toute la salle respire la joie  des écoliers et des élèves. Nous abordons l’un des enfants en train de lire, il lève les yeux d’enfant innocent et nous fait part de son bonheur : « Aujourd’hui, j’ai passé ici mon temps libre après les cours et je pourrais apprendre de nouvelles choses  ».

Orange-tunisie-puits-bhir-salah-l-economiste-maghrebinLe bus reprend la route pour découvrir une autre réalisation dans le village, à savoir un puits pour pallier le manque d’eau en été. Ainsi, un autre problème est résolu. Et la pénurie d’eau fera désormais partie de l’histoire ancienne. Ce puits servira aussi de source d’eau à la plantation d’acacias qui servent à lutter contre la désertification et permettent aux femmes du village de développer une activité économique leur permettant de devenir autonomes.

Pour ce qui est du volet santé, Orange Tunisie a pris soin d’équiper le dispensaire d’un cabinet pour le médecin et d’un autre pour la sage-femme. «  Auparavant, le dispensaire était équipé d’un seul bureau, ce qui compliquait la tâche du médecin et de la sage-femme qui se trouvaient obligés de faire leurs consultations  à tour de rôle », se rappelle le médecin, Dr Jaoua Imed qui nous a accueillis dans l’enceinte de cet espace de santé. Le dispensaire a aussi été équipé d’appareils électrocardiogrammes et gynécologiques, ce qui permettra de faciliter d’autres actes médicaux.

De retour à l’école, la musique était au rendez-vous, des chansons du patrimoine tunisien de plusieurs villes tunisiennes ont caressé nos tympans. Que dire de cette chorale : voix harmonieuses, choix pertinents des chansons et interprétation professionnelle des morceaux.

16h30, l’heure du départ sonne et nous rejoignons nos places dans le bus confiants que l’avenir est sur la voix du changement, par le biais d’un coup de pouce donné par Orange Tunisie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here