Pourquoi les touristes français sont-ils frileux ?

Touristes français - L'Economiste Maghrébin
Dans les intentions de passer leurs vacances en Tunisie, parmi les pays émetteurs,  la France, client majeur de notre tourisme, tarde à se prononcer. A ce sujet,  il serait intéressant de faire une lecture du baromètre de Sofinco,  (marque de Crédit Agricole Consumer Finance), qui s’inscrit au cœur  de la consommation et du quotidien des Français et qui s’est penché, pour la troisième année  consécutive, sur le budget des ménages français pour les grandes vacances.
L’ enquête de cette année, réalisée fin avril dernier, auprès d’un panel de 1 063 répondants, met en  évidence un accroissement des inégalités entre les foyers français dans le financement de  leur projet de vacances d’été.
Résultat: seulement 51 % des Français déclarent qu’ils partiront cette année, soit une baisse de 7 points par  rapport à 2013. 49 % des ménages interrogés resteront chez eux pendant les vacances  d’été. Parallèlement, 51 % des foyers interrogés déclarent qu’ils envisagent de dépenser  moins qu’en 2013, une proportion en hausse de 4 points.
En moyenne, les Français évaluent le budget réservé aux vacances d’été à 889 €, qu’ils partent ou qu’ils restent chez eux. Celui des Français qui partiront (1399 euros, en baisse de 4 euros) est quatre fois plus élevé par rapport au budget de ceux qui resteront chez eux pour ces congés (347 euros, en baisse de 27 % par rapport à  2013).
 Pour expliquer cette baisse du budget alloué aux vacances d’été, 61 % des répondants précisent qu’ils n’ont tout simplement plus les moyens. Ils n’étaient que  54 % en 2013.
Il importe de relever que si tous les foyers sont touchés par la baisse de leur budget dédié aux vacances d’été, les plus exposés restent les moins aisés. C’est précisément dans cette  catégorie socioprofessionnelle que se situe la majorité des visiteurs français qui se rendent en vacances en Tunisie. CQFD !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here