Habib Karaouli : AMI devrait croître de 12% par an

Interpellé sur l’opération de démutualisation de la compagnie AMI Assurances, Habib Karaouli,  Président-Directeur Général de la Banque d’Affaires de Tunisie (BAT), confirme son bon positionnement sur le marché des assurances en Tunisie. 

S’agissant du processus de transformation d’AMI Assurances, Habib Karaouli a fait savoir que cette étape est l’aboutissement d’un long processus de réflexion sur le positionnement d’AMI, ses perspectives tendancielles de croissance et sur les moyens à mettre en œuvre pour lui permettre d’assurer son développement dans un environnement très concurrentiel. Le diagnostic approfondi d’AMI que nous avons réalisé a révélé un certain nombre d’éléments moteurs et d’autres qui bloquent qui ont servi de base à la mise en place d’un plan de transformation sur une période de  cinq ans. « Pour ce faire, il fallait d’abord définir une vision, où va-t-on ? Arrêter une stratégie, comment y va-t-on ? La traduire en plan d’actions, par et avec quels moyens y va-t-on ? », s’interroge t-il.

Et d’ajouter que cette stratégie a été bâtie sur trois axes : un axe de restructuration juridique qui consiste en la transformation d’AMI d’une mutuelle en une société anonyme. Un axe de transformation commerciale et organisationnelle pour améliorer le positionnement stratégique et l’efficacité opérationnelle, optimiser l’organisation et améliorer la gouvernance. Enfin un axe d’adossement à un partenaire technique stratégique à travers une augmentation de capital qui lui sera réservé. « Vous remarquerez l’évolutivité et la cohérence de cette démarche« , précise H. Karaouali.

Interrogé sur les points forts majeurs d’AMI, le Pdg de la BAT a indiqué que le réseau commercial d’AMI est dense avec une représentation étendue à l’ensemble du pays. C’est le 2e réseau d’agences du secteur. Il s’agit de maintenir un bon positionnement concurrentiel, en dépit des aléas conjoncturels. La forte adhésion du management et du personnel au processus de transformation est aussi primordiale.

Quant aux perspectives de croissance de la compagnie et de celui du marché tunisien, H. Karaouali a tenu à préciser que le taux de pénétration de l’assurance en Tunisie est faible. A peine 1,8% du PIB contre une moyenne mondiale de 7%. C’est dire le potentiel de croissance existant et dont peut profiter AMI avec une organisation régénérée et des moyens appropriés. « AMI devrait croître en moyenne de 12% par an sur les cinq années à venir. L’objectif, à terme, est de détenir 10% de parts de marché. Elle en a la capacité« , a-t-il affirmé.

Enfin, le banquier n’a pas manqué de préciser que la part de l’assurance vie, et de manière générale l’assurance des particuliers, est encore très faible en Tunisie (85 à 90% concentrés en assurance dommages). Ce segment va constituer un axe de développement majeur d’AMI dans les années à venir.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here