Tunisie : L’heure de la révolution digitale a enfin sonné !

C’est l’avènement du règne du digital. Professionnels de marketing, hommes des médias, grandes entreprises… le reconnaissaient. Plusieurs entreprises pourraient mettre les clés sous la porte si elles ne changeaient pas d’outils de communication et de méthode de travail. Pour l’instant, le pire n’a pas encore eu lieu. Pour plusieurs autres entreprises, la bataille du digital a déjà commencé depuis longtemps. Pour les entreprises les plus averties des enjeux de demain, l’engagement dans le digital est une exigence. Le digital est devenu le fer de lance  en termes de médias.

Najette Melliti
Najette Melliti

Rien d’étonnant : aujourd’hui, selon des chiffres  communiqués par 3SG OMD, agence tunisienne du réseau media mondial du Omnicom Media Group, près de 41% des Tunisiens sont sur le web, c’est-à-dire que 4 Tunisiens sur 10 sont connectés. Plus de 60% de Tunisiens passent plus d’une heure sur le web dont trois millions connectés sur Facebook. Selon Sigma Conseil, le nombre de comptes Facebook en Tunisie, au 21 janvier 2013, a franchi la barre de 3,401 millions de comptes, soit une évolution de 22% par rapport à janvier 2012.

En Tunisie, les investissements publicitaires sur Internet restent encore faibles. A fin 2012, ces investissements n’ont représenté que 1,5% des investissements publicitaires globaux, mais ils ont enregistré une évolution de 9,7% par rapport à 2011. Le nombre des insertions dans les médias a chuté de 25% en cinq ans.

« Se digitaliser » : « Notre objectif consiste à travailler sur le volet des études, mais on va complètement changer l’approche : il faut se digitaliser », assure Najette Melliti, directrice générale de 3SG OMD Tunisie à l’occasion du troisième anniversaire d’OMD Tunisie.  Pour elle, les agences de communication et de publicité comptent beaucoup aujourd’hui sur les agences de presse, les chaînes de télévision, les radios, les journaux en ligne, les bureaux d’études…

 « Les entreprises tunisiennes ont souvent du mal à mettre en place une stratégie digitale performante et efficace. Grâce à notre expertise réseau et notre sens de l’innovation, nous sommes en mesure d’obtenir des retours optimaux sur l’investissement de nos clients », déclare Najette Melliti.

Sur le marché tunisien, l’une des ambitions d’OMD consiste à développer son expertise en stratégie digitale dans un pays où internet et réseaux sociaux, théâtres du changement des habitudes de consommation des tunisiens, représentent une part croissante de leur activités média.

sami zaoui - L'Economiste Maghrébin
Sami Zaoui

 « Le monde de demain sera digital » : c’est en ces termes que Sami Zaoui, associé et conseillers en management auprès d’Ernest and Young,  a ouvert son intervention lors d’un déjeuner organisé par Tunisiana, filiale du Groupe Oredoo, à l’occasion du lancement de ses Packs Business. Et d’ajouter que le monde de demain sera digital. « Ce changement va toucher toutes les entreprises », a-t-il estimé.  

Evoquant les nouvelles technologies et leur rôle dans l’amélioration de la compétitivité des entreprises, Sami  Zaoui a indiqué qu’environ  ¾ des appareils électroniques seront des tablettes.  « En 2013, le nombre des tablettes vendues dans le monde dépasse largement celui des ordinateurs », précise-t-il.

Et d’ajouter que les tablettes sont des outils d’accès à Internet et de communication.  Pour Sami Zaoui, le grand enjeu de demain est comment rendre l’entreprise digitale parce que plusieurs industries (IT, médias, banques…) seront impactées par cette transformation surtout au niveau des relations clients, de l’efficacité, de  la compétitivité et de la production des employés.

« Le ministère de l’Education a résisté à la généralisation des tablettes dans les établissements scolaires tunisiens, mais cette résistance ne va pas durer », a-t-il déploré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here