Baisse des IDE de 1,8% en Afrique du Nord et attrait confirmé pour l’Afrique

 Dans son dernier rapport Global Investment Trends Monitor sur les IDE (Investissements directs étrangers) dans le monde, publié le 28 janvier, la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) a confirmé l’attractivité de l’Afrique pour les investisseurs. Le continent a en effet enregistré une croissance de 6,8 % de ses IDE.

L’Afrique a en effet attiré l’an passé 56 milliards de dollars en IDE entrants, contre 53 milliards en 2012. Le rapport ajoute que  l’Afrique du Sud et le Mozambique absorbent à eux deux un tiers des montants continentaux.

En Afrique du Nord, les flux des IDE ont baissé de 1,8% par rapport à 2012, malgré les bonnes performances du Maroc (+24%). Ce recul s’explique essentiellement par les troubles politiques et sécuritaires enregistrés en Egypte, en Libye et en Tunisie.

A l’échelle internationale les flux des IDE ont atteint 1461 milliards de dollars en 2013, soit une hausse de 11% par rapport à 2012. Les flux des IDE vers les pays développés ont augmenté de 12%, à 576 milliards. Les pays en développement ont attiré l’an dernier 759 milliards de dollars en IDE entrants (en hausse de 6%), soit 52% du total mondial, ce qui confirme l’attrait des investisseurs pour les pays en développement.

Les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) accueillent désormais 22% de des IDE enregistrés dans le monde, deux fois le niveau de 2007, soit 322 milliards de dollars en 2013. La hausse est de 21% par rapport à 2012.

La CNUCED note, par ailleurs, dans son rapport que les IDE devraient poursuivre leur progression, pour s’élever à 1600 milliards de dollars en 2014 et 1800 milliards de dollars en 2015.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here