Appel à la suspension du décret gouvernemental fixant les types de sacs en plastique interdits

sacs en plastique

Le groupement professionnel du plastique relevant de la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT) a appelé le gouvernement à suspendre, jusqu’au 31 décembre 2023, l’application du décret gouvernemental n° 2020-32 du 16 janvier 2020, fixant les types de sacs en plastique dont la production, l’importation, la distribution et la détention sont interdites sur le marché intérieur, en raison des difficultés auxquelles font face les industriels.

Le porte-parole des fabricants du plastique relevant de la CONECT, Oussama Messoudi a indiqué, que l’activité d’environ 80 usines de plastique en Tunisie est suspendue depuis environ trois mois de l’application du gouvernement arrêté n° 32 de 2020.

Messoudi a souligné que l’adaptation des machines disponibles, actuellement, au niveau des usines pour produire des sacs de 40 microns est techniquement impossible, ajoutant que ces unités sont de grande taille et nécessitent un investissement minimum d’environ 2 millions de dinars pour les équipements.

Et d’ajouter que la situation actuelle des usines, qui ont été touchées par la crise de Covid-19, ne leur permet pas d’investir dans de nouveaux équipements, outre leurs engagements financiers auprès des banques.

Environ 80 usines spécialisées dans la fabrication de sacs plastiques

En outre, Messoudi a fait savoir dans ce cadre que « les sacs plastiques commercialisés dans les grandes surfaces ne sont pas respectueux de l’environnement, tout comme les sacs de 40 microns ne sont pas écologiques ».

Environ 80 usines spécialisées dans la fabrication de sacs plastiques, dont 45 relevant de la CONECT, opèrent en Tunisie et favorisent l’emploi direct et indirect d’environ 3000, a rappelé Messoudi.

En Tunisie, 4,2 milliards de sachets sont consommés annuellement, dont un milliard sont produits localement, et sont par la suite jetés en pleine nature, sans que la moindre quantité ne soit recyclée.

Avec TAP

Article précédentTunisie : Pour le développement du marché local Bio
Article suivantLes difficultés de financement des pays africains vont s’intensifier en 2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here