Vers la création d’une “Coalition frontale socio-démocratique”

Le secrétaire général du Parti socialiste, Moncef Chrigui, a indiqué que son parti se concerte actuellement avec des partis progressistes de gauche. Et ce dans l’optique de former une “coalition frontale démocratique et sociale”. Objectif: créer une force républicaine qui croit en les acquis de l’Etat et de sa citoyenneté.

Cette coalition sera une alternative à “l’islam politique et au projet populiste de Kaïs Saïed”, a-t-il déclaré, mercredi. Il a aussi précisé que la formation de cette coalition sera annoncée officiellement au début de l’année prochaine.

Il a, en outre, souligné que le parti est ouvert à toutes les forces civiles et démocratiques à l’exception des “partis populistes et ceux de l’islam politique”.

Le SG du Parti socialiste a aussi indiqué que des concertations sont actuellement en cours avec huit autres formations politiques. (Parti des travailleurs, Attayar, El Kotb, Al Jomhouri, Ettakattol, Machrou Tounes, Al Massar et le parti d’Arraya al Wataniya)

Le secrétaire général précise, toutefois, que son parti refuse de se concerter avec le Front du Salut. Et ce en raison de son alliance avec le mouvement Ennahdha.

Il a, sur un autre plan, fait savoir que le Parti socialiste va boycotter les prochaines législatives du 17 décembre prochain qui “excluent les partis politiques”.

Avec TAP

Article précédentAu mois de septembre 2022, le taux d’inflation augmente à 9,1%
Article suivantDix millions de personnes en Italie vivent dans la pauvreté

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here