Un SMIG à quatre chiffres pour supporter la levée de la subvention ?

subvention SMIG

Auparavant, l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) était catégorique en ce qui concerne la réforme du système de compensation. En effet, pour la centrale syndicale, il s’agissait d’un système intouchable. Cependant, il semble que l’UGTT a revu sa démarche concernant ce sujet.

Ainsi, dans une déclaration aux médias, le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, estime que la révision à la hausse du SMIG est un préalable pour la levée progressive de la subvention. Dans ce contexte, il propose de revoir le SMIG de 400 à 1000 dinars. Et d’avancer qu’il n’est pas question de lever la subvention dans un contexte où les salaires sont bel et bien faibles. De ce fait, il considère que la levée de la subvention sans mettre en place des préalables est une mauvaise démarche qui pourrait alimenter encore l’ébullition sociale.

M. Taboubi a avancé qu’il existe une volonté pour pérenniser la flambée des prix des produits alimentaires. Et que la réalité des choses n’a rien à voir avec le monopole ou la spéculation.

Article précédentTarek Hdiji désigné à la tête de la Sotetel
Article suivantTlili Mnasri: l’ISIE est indépendante du pouvoir en place
Avatar photo
De formation littéraire, Hamza Marzouk travaille à l’Économiste Maghrébin depuis 2011. Il suit de près les mouvements sociaux, sous toutes leurs formes depuis 2011.Les droits socioéconomiques sont son domaine de prédilection. De même, il s'intéresse au monde de la culture et de l'art plus particulièrement : entrepreneuriat culturel et le cinéma tunisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here